Accueil > Sports >

ESS Infos

Les Sétifiens ne décolèrent pas
mercredi 23 novembre 2005, écrit par : Nedj

L’accueil réservé par les Usmistes aux Sétifiens n’est toujours pas digéré par les Ententistes. Ces derniers n’ont pas apprécié la réaction des Algérois, qui n’ont pas ménagé Mezaïr and Co. Le portier ententiste a même été malmené par un stadier, à l’issue du match et les remplaçants ont été importunés lors de leur échauffement. Pis encore, disent-ils, l’expulsion de Zeghdoud a excité les fans rouge et noir qui ont bombardé les bois du portier sétifien de divers objets. Les six joueurs qui ont assisté au match à partir de la tribune « officielle » n’ont pas été, disent-ils, ménagés par certains pseudo-supporters usmistes. Les Sétifiens reprochent en outre à leurs hôtes leur implication dans l’affaire ayant opposé Kamel Lafi, le président de la section football, à un policier. Cela dit, les gars des Hauts Plateaux ayant pris bonne note de l’accueil « spécial », qui leur a été réservé par les champions sortants, promettent la pareille au match retour qui s’annonce d’ores et déjà... électrique.

Mansour Hadj : « Je ne suis pas un magicien »

Comment évaluez-vous les deux dernières sorties de l’équipe ?

Sur un plan comptable, ces sorties sont bien entendu négatives. Les joueurs qui étaient animés par une volonté de bien faire n’ont, pour des raisons techniques, tactiques
et psychologiques, pas atteint les résultats souhaités. Ces
deux rencontres m’ont permis d’avoir une idée sur les joueurs qui ont pris part à ces matches références.

Ne pensez-vous pas que l’équipe n’a pas été conquérante ?

Pour réaliser des résultats, il faut être costaud aussi bien physiquement que tactiquement. Votre question est à mon sens pertinente car les joueurs qui ne manquent pas de désir de gagner ont été quelque peu naïfs. Le groupe doit
avoir l’état d’esprit de guerriers, car il faut une certaine dose de détermination pour espérer gagner face au MCA et à l’USMA. Pour gagner ou obtenir de bons résultats
à domicile ou à l’extérieur, la soif de vaincre doit être omniprésente tout au long de la partie.

La meilleure défense, c’est l’attaque. Qu’avez-vous à dire à ce sujet ?

Cette philosophie est révolue. Le football moderne s’articule sur une très bonne défense en mesure de
réconforter le onze. La défense est la base d’un onze et de toutes les phases, je dis bien phases tactiques. Face au MCA, l’on a effectivement entamé le match avec un 4-5-1 qui a été modifié par la suite en 4-4-2. Contre l’USMA, on a tenté d’imposer notre stratégie mais le déficit physique a trahi l’équipe qui n’avait pas assez de ressources pour
boucler le 3e match en une semaine.

Ne pensez-vous pas que pour gagner un match, l’on doit priver l’adversaire du ballon ?

Ce que vous dites est l’évidence même. Pour sortir vainqueur d’un duel, on doit posséder une force explosive irréprochable. Pour priver l’adversaire du ballon, la fraîcheur physique et la culture tactique sont indispensables. Cependant, concernant l’Entente, qui possède des individualités en mesure de former, avec du travail, une équipe compétitive et conquérante à la fois, ces deux paramètres lui font pour l’heure défaut.

Que préconisez-vous pour y remédier ?

Il faut travailler, travailler et travailler. On n’a pas d’autre choix, même si le temps ne joue pas en notre faveur. Avec un meilleur dosage des efforts, on est capable
de rectifier le tir.

Les joueurs répondent-ils à votre approche ?

Ce sont des professionnels qui ne manquent de rien d’autant que la direction met tout en oeuvre pour leur offrir les meilleures conditions de travail. Pour l’heure, les joueurs qui répondent positivement à notre démarche, sont à mon sens désireux de bien faire. C’est un bon
signe.

Que pensez-vous de la réaction des supporters ?

Les fans ont le droit de se montrer exigeants envers l’équipe qui doit et peut mieux faire. Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est la réaction d’un petit groupe qui se montre hostile à l’égard de Hadj Mansour, qui a de tout temps répondu présent quand l’Entente était en crise. Pour les deux précédentes sorties, je ne suis en rien responsable des prestations et du résultat. Lors de la virée algéroise, je n’ai fait qu’office d’accompagnateur,
ni plus ni moins. Par respect au prestige du club et des hommes qui ont sollicité mes services, j’ai mis en jeu ma réputation. Ceci dit, on ne doit pas me juger avant
même que je prenne mes fonction. Franchement, je m’explique mal cette hostilité.

Allez-vous procéder à des changements au sein de l’effectif ?

Je ne suis pas un adepte du chamboulement de fond en
comble, d’autant que les changements tous azimuts n’arrangent pas les affaires de toute équipe ne pouvant réussir qu’avec un effectif stable et stabilisé. Ce paramètre est un facteur de cohésion et d’homogénéité
qu’on ne doit pas négliger.

La transparence du... coach

Le coach de l’Entente qui ne laisse rien au hasard a tenu à remettre le programme d’entraînement aux joueurs. Le plan d’action du lundi 21 au mardi 29 novembre englobe des bi-quotidiens, des séances en forêt,des sorties en montagne pour l’oxygénation, sauna et musculation. Au
lendemain du match ESS-NAHD, prévu pour le 28 novembre 2005, les joueurs auront droit, comme de véritables professionnels, au... massage. A la lecture du programme, l’on retient que le coach insiste sur l’entretien.

Pour ne pas demeurer inactif,
et ce, suite au report du match
ESS-NAHD, la bande à Mansour
Hadj disputera demain mercredi
un match amical à Biskra, contre
l’USB. La rencontre sera l’occasion
pour l’entraîneur de
l’Entente de prendre connaissance
avec l’ensemble de l’effectif
qui sera scindé en deux
équipes. Ce test va permettre au
coach d‘avoir une idée sur les
joueurs. Cet aperçu ne sera pas
complet car on ne peut évaluer
ou juger un joueur sur un seul
match, même amical.
Franchement, le temps ne joue
pas en faveur du Palestinien qui
ne possède toujours pas une idée
précise sur certains joueurs tels
Raïs, Telbi, Bouadam, Zeroual,
Saïdi, Delhoum, Diallo, Doumbia
et Djabou qui n’ont pas beaucoup
joué.

Biskra pour remplacer le NAHD

Pour ne pas demeurer inactif, et ce, suite au report du match ESS-NAHD, la bande à Mansour Hadj disputera demain mercredi un match amical à Biskra, contre l’USB. La rencontre sera l’occasion pour l’entraîneur de l’Entente de prendre connaissance avec l’ensemble de l’effectif
qui sera scindé en deux équipes. Ce test va permettre au
coach d‘avoir une idée sur les joueurs. Cet aperçu ne sera pas complet car on ne peut évaluer ou juger un joueur sur un seul match, même amical. Franchement, le temps ne joue
pas en faveur du Palestinien qui ne possède toujours pas une idée précise sur certains joueurs tels Raïs, Telbi, Bouadam, Zeroual,Saïdi, Delhoum, Diallo, Doumbia et Djabou qui n’ont pas beaucoup joué.

La reprise à Megress

Les gars de Hadj Mansour, qui est un adepte du travail scientifique programmé, constatent des changements dans la manière de s’entraîner. La séance de samedi n’a pas eu lieu comme à l’accoutumée au 8-Mai, mais à plus de 1700 mètres d’altitude, au mont Megress plus précisément, où les
Ententistes se sont oxygénés. Cette bouffée de deux fois vingt-cinq minutes a été un prélude au grand travail qui attend Mezaïr and Co.

La police, même le dimanche

Un petit groupuscule ayant voulu imposer sa loi et son entraîneur lors de la séance du dimanche, qui s’est déroulée au 8-Mai, a été découragé par la présence de policiers. Ces derniers ont quelque peu tempéré l’ardeur
de ces fauteurs de troubles qui ont été par la suite convaincus par les dirigeants du club que ceux-ci ne sont pas disposés à se passer du nouveau coach, venu, disent-ils, en pompier.

Zekri au banc des accusés

Les deux sorties ratées du club phare des Hauts Plateaux sétifiens ont accentué la colère des Ententistes qui, désormais, pointent un doigt accusateur vers l’ex-coach Zekri. Ce dernier est, d’après eux, le premier responsable
des piètres prestations du collectif ententiste qui a montré face au MCA et l’USMA des déficits physiques énormes, qui se sont en fin de compte répercutés sur le rendement et les résultats de l’équipe rentrée les mains vides de sa virée algéroise.

Belhout reviendra-t-il ?

Rachid Belhout, qui est pressenti au poste de DTS et co-entraîneur, est attendu à Sétif pour aujourd’hui mardi. Un billet d’avion a été donné dans ce sens au coach précité qui a laissé dire à des proches du club sétifien
qu’il n’est pas chaud à revenir au club qui ne s’est pas montré très intéressé par ses services. Cela dit, la question qui nous taraude l’esprit est : Belhout reviendra-t-il ou non à Sétif, qui a en ces moments besoin des
compétences de ses enfants ?

Source : Le Buteur


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus