Accueil > Sports >

Kheireddine Madoui coach adjoint de l’ES Sétif au jeune Indépendant

samedi 27 juillet 2013, écrit par : Djamel Gherib, mis en ligne par : Boutebna N.

« Nous avons un effectif sérieux pour aller loin dans cette compétition africaine »

Rencontré tard dans la soirée du jeudi, le coach adjoint de l’ES Sétif Kheireddine Madoui a bien voulu faire un état des lieux de l’équipe qui vient de concédé un match nul sur son terrain et qui se prépare activement en perspective de la 2e journée de la Coupe de la confédération Africaine.

Avec un peu de recule, comment jugez vous le match disputé vendredi passé contre le TP Mazembé, aussi bien sur le plan du jeu que celui du résultat (1 à 1) ?

Je commence par le score qui est à mon humble avis logique au regard des données d’avant match. Comme il faut rappeler que le TP Mazembé est une équipe compétitive qui vient de terminer la phase aller de son championnat et effectuer un stage au Ghana. Et par conséquent nous avons eu affaire à une formation bien préparée sur tous les plans, contrairement à notre groupe qui n’a bénéficié que de 3 semaines seulement de travail. Ce qui est vraiment insuffisant surtout pour préparer une telle compétition continentale. Pour ce qui est du match, force est de souligner que nous avons eu un comportement hésitant en 1ere mi-temps. Et en dépit de la qualité de l’adversaire tant sur le plan collectif qu’individuel, notre équipe s’est montrée très combative en compensant le manque physique par la volonté et la hargne de s’affirmer sur le terrain.

Qu’est ce qui manquait essentiellement à l’ESS pour espérer réussir le pari ?

Je pense qu’on à trop surestimer notre adversaire. Il est vrai que le TP Mazembé est le ténor de l’Afrique avec tout ce qu’il a remporté comme titres, mais ce n’était pas une raison pour avoir peur de lui, comme on l’a constaté notamment lors de la 1ere manche. Forte heureusement que nous avons pu reprendre les choses en main en seconde mi-temps en créant pas mal d’occasions de but et en montrant un meilleur niveau technique.

L’ESS a procédé au recrutement de pas moins de onze nouveaux joueurs cette saison. Est-ce que ce répond réellement aux besoins exprimés ?

Oui, bien sûr, on ne doit recruter qu’en fonction des besoins ressentis de l’équipe et aussi par rapport au départ de certains joueurs. Ainsi, en libérant deux éléments de l’axe défensif, le club a fait appel à Farid Mellouli (ex ASO Chlef) et Abdelghani Demou (ex USMHarrach). Le départ de Tiouli est remplacé par El Hadi Belaameri. Vous aurez remarquer que nous avons gardé le même milieu de terrain et renforcé les excentrés, d’où la venue de toufik Zerrara , le gabonais Zeondo, et El Amri (MSP Batna). Il faut dire que souvent les solutions sont trouvées sur les cotés. On peut dire aussi que Amine Touahri est un joueur polyvalent qui peut évoluer sur le coté comme 9 et ½ et même attaquant.

Justement, on pense que l’ESS cherche vainement depuis un moment, l’oiseau rare qui pourrait remplacer Amine Aoudia en point ?

Oui, il faut dire que nous ne disposons pas trop de temps pour ça puisque le délai des recrutements expire le 31 du mois en cours, mais nous allons tout de même faire tout notre possible pour dénicher quelqu’un de fiable dans ce poste.

On parle d’un certain joueur centrafricain qui serait attendu ces jours-ci à Sétif ?

Oui, il s’agit d’Hilaire Momi qui appartient au club français Le Man (ligue 2 française ndlr), il n’a certes pas trop joué dans son équipe mais c’est quand même un international centrafricain (A) qui a un profil qui ressemble à celui d’Aouidia. Nous avons vu quelques images de lui et reçu des informations à son sujet par des agents contactés par notre entraineur Velud. Et Je pense qu’il pourrait être intéressant pour notre équipe.

Votre équipe s’apprêtait à participer au tournoi MGB (initié par le CABizert) en Tunisie qui n’a finalement pas eu lieu. Quel est le programme alors du groupe avant le prochain rendez-vous de la CAF chez les Bizertins ?

On a avait prévu deux plans. Le premier consiste à participer dans ce tournoi du 24 au 28 juillet avec deux matchs amicaux au menu et de rester ensuite sur Tunis pour préparer le match du CA Biezrt (le 04 aout ndlr) et continuer même la préparation sur les lieux jusqu’au 07 aout avant de rentrer au pays et libérer les joueurs pour la fête de l’Aïd. Dans le second plan, l’équipe s’entraine le plus normalement du monde au stade du 08 mai et affrontera en amical dans la soirée du samedi (aujourd’hui) l’équipe de Tadjnent pour travailler la cohésion et l’efficacité du groupe, notamment sur la ligne d’attaque. Ça sera sans doute un bon test pour l’effectif qui jouera le match de la CAF contre Bizerte. Le second match amical est prévu pour le lundi contre le MSPBatna auquel prendront part les éléments non qualifiés et les joueurs suspendus.

L’autre rencontre de la phase de poule du groupe B qui a opposé le CA Bizert au Fus Rabat s’est soldé aussi sur un nul de parité (1 à 1). Un nul qui arrange plutôt l’équipe Bizertine qui se trouve être votre prochain adversaire en Tunisie ?

Force est de dire que notre team n’a pas un calendrier favorable avec deux sorties de suite, J’ai vu l’autre match et j’ai constaté que le niveau de des quatre clubs de la poule B se ressemble. Ceci dit, ça ne va pas être facile pour nous lors du prochain déplacement, d’autant plus qu’il ne faut pas oublier que l’équipe de Bizerte a décroché la dernière édition de la coupe de Tunisie. C’est une équipe qui doté d’un bon bloc et de quelques individualités en milieu de terrain et dans le compartiment offensif. Nous avons le temps pour étudier tout ces aspects et agir en conséquence.
Il faut souligner par ailleurs que dans le groupe B les compteurs repartent à zéro avec les matches nuls enregistrés. Nous partons tous à chance égale et nous gardons l’espoir de réaliser un résultat probant à l’extérieur. Et pourquoi pas une victoire.

Mais l’ESS va évoluer en Tunisie en étant privée de deux pièces maitresse, en l’occurrence le capitaine Delhoum et le latéral droit Ziti, pour cause de suspension ?

Tout à fait, ce sont deux joueurs de taille. Il n’est pas facile de voir l’équipe jouer son l’apport précieux de son capitaine Delhoum. Nous allons donc récupérer Ferrahi qui revient pour la circonstance dans l’effectif. Et pour le coté droit nous n’avons d’autre choix que celui de faire confiance à Laaroussi qui, sera, je l’espère à la hauteur de sa mission, comme il l’a si bien assumé lors du déplacement au Gabon face à l’US Bitam.

Quelle idée faite vous de l’autre adversaire du groupe, en l’occurrence, le FUS Rabat ?

Je pense que c’est une équipe qui manque de préparation, mais elle est très difficile à manier sur son terrain. Mais l’avantage qui pourrait nous arranger réside dans le fait que chez ce club, il n’y a pas trop de pression du public en raison du nombre réduit des supporters. Ceci dit, nous avons repéré quelques joueurs influents dans le groupe et nous avons encore du temps pour identifier les points forts et les points faibles et la façon de joueur de l’équipe en regardant au passage le prochain match contre le TP Mazembé.

Je vous laisse le soin de conclure

Je salue notre public qui nous a bien soutenus lors du match contre le Tp Mazembé. Je l’exhorte de faire de même pour le reste des rendez-vous.
Nous avons gardé un effectif très sérieux et réceptif qui travaille d’arrache pied pour mener à bien la mission qui lui est assignée. Espérant qu’il ira loin aussi bien dans la compétition africaine que dans les autres chalenges.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus