Accueil > Sports >

Le torchon brûle entre Velud et la direction de l’ESS

mercredi 11 septembre 2013, écrit par : Saïd MEKKI, mis en ligne par : Boutebna N.

Le président Hamar a décidé de mettre fin aux fonctions de Velud. Le technicien français exige des indemnités en rapport avec le préjudice causé en cas de rupture abusive du contrat le liant à l’ESS. Il demande cinq milliards de centimes, sinon il devrait recourir à la FIFA.

Après avoir été limogé en compagnie de deux membres de son staff, le coach de l’Entente de Sétif, le Français Hubert Velud ne compte pas se taire au moment où l’équipe s’apprête à s’envoler en direction de Lubumbashi pour disputer son match retour contre le TP Mazembé pour le compte des éliminatoires des poules de la Coupe de la CAF. Et c’est la raison pour laquelle il exige des indemnités avant de quitter officiellement son poste.

Le coach Velud affirme avec force que « la décision des dirigeants du club relative à son limogeage ne lui a toujours pas été notifiée ». C’est alors qu’il exige des indemnités en rapport avec le préjudice causé en cas de rupture abusive du contrat le liant à l’Entente. Il demande 5 milliards de centimes, sinon il devrait recourir à la FIFA.

Ce qui est le même cas pour son préparateur physique, Cédric Roger. Par contre, et pour ce qui est de l’entraîneur des gardiens de but Benameur, il aurait eu un accord à l’amiable avec les responsables du club sétifien. A rappeler que le 7 septembre dernier, l’entraîneur de l’entente de Sétif Hubert Velud et son staff technique constitué de Céderic Roger (préparateur physique) et Mourad Benamer (entraîneur de gardiens de but) ont été limogés, selon le président du conseil d’administration du club, Azzedine Arab.

« Les résultats médiocres enregistrés ces derniers temps, aussi bien à l’échelle africaine que nationale sont à l’origine de cette décision », a précisé le même dirigeant. Or, le coach limogé conteste les arguments des Sétifiens car dit-il « je suis signataire d’un contrat qui ne peut être rompu que pour des raisons valables » or, a-t-il indiqué, « l’Entente est première du classement de Ligue 1, avec deux victoires en déplacement et n’est pas encore éliminée de la Coupe de la CAF ». Et pour le moment du côté des responsables sétifiens c’est le mutisme total...
Ainsi, l’équipe se trouve bien perturbée avant d’affronter le TP Mazembé pour le compte de l’avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe de la CAF. Les joueurs sétifiens veulent bien se ressaisir dès le prochain match qui les mènera à Lubumbashi (RD Congo) pour affronter le TP Mazembé, le leader du groupe, le 15 septembre prochain.

Les Sétifiens sont toujours à la recherche de leur première victoire dans l’épreuve africaine après avoir fait trois nuls, dont deux à domicile, contre le TP Mazembé, Le CA Bizerte et le FUS du Rabat, et perdu sur le terrain de ce dernier. Or, il se trouve que l’équipe sera sans son entraîneur initial Hubert Velud et en dépit de la présence de son adjoint Madoui, de là à penser à une perturbation dans l’évolution de l’équipe, le pas est vite franchi par les observateurs...

L’Expression


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus