Accueil > Sports >

Saâdane : "Je suis toujours à mon poste, mais tout reste envisageable"

mardi 21 janvier 2014, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Le directeur technique sportif (DTS) de l’Entente de Sétif (Ligue 1 algérienne de football), Rabah Saâdane, a affirmé mardi qu’il est toujours en poste, balayant du coup les informations qui ont fait état de son départ.

"Pour le moment, je suis toujours à mon poste en tant que DTS et conseiller technique du président, mais tout reste envisageable. J’ai parlé d’un environnement malsain et j’ai fait un audit sur la situation actuelle du club, mais je n’ai pas déposé ma démission", a indiqué à l’APS l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale. Ayant signé un contrat qui court jusqu’à la fin de la saison, Saâdane s’est dit-stupéfait" par la campagne de-déstabilisation" qui vise l’ESS.

"Il ne faut pas se voiler la face, le club traverse une période difficile, notamment sur plan financier, mais je dis que certaines choses me dépassent. Je déplore les manoeuvres déstabilisatrices qui ont créé un climat malsain, mais je suis toujours là, et je continue à mener ma mission jusqu’à preuve du contraire", a-t-il ajouté.

Saâdane a précisé qu’il a rencontré hier lundi le président du club, Hassan Hammar, pris à partie samedi dernier par une frange de supporters lors du match face au CRB Ain Fakroun (1-0), pour mettre les points sur les i.

"Pas plus tard qu’hier j’ai rencontré Hammar, à qui j’ai exposé la situation, tout en lui confirmant que je suis toujours à ses côtés, car sincèrement j’ai trouvé en lui un homme de principes, et je ne compte pas le laisser seul en ces moments difficiles", a souligné Saâdane.

"J’appelle tous les amoureux du club à s’unir autour du club, Hammar ne peut rien faire seul. La situation n’est pas alarmante, mais elle reste préoccupante. L’équipe est deuxième en championnat et est toujours qualifiée en coupe d’Algérie", a-t-il précisé.

Toutefois, l’ancien coach des Verts n’a pas écarté l’idée de quitter son poste avant la fin de son contrat, évoquant à nouveau-un climat malsain pour travailler".

"Nous sommes à la veille du mois de février, période très chargée pour l’équipe, avec notamment le début de la Ligue des champions d’Afrique. Hammar m’a chargé de préparer l’équipe, d’autant qu’elle sera scindée en deux, une qui va jouer les matches championnat, et l’autre la ligue des champions. Après cette période, je ne n’écarte pas l’idée de partir", a-t-il conclu.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus