Accueil > Sports >

Ligue des champions d’Afrique : ES Sétif-Vita Club ce samedi à 19h15

jeudi 30 octobre 2014, écrit par : Boutebna N.

L’ES Sétif tentera de plier d’entrée la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique de football face à Vita Club du RD Congo samedi prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida (19h15), a indiqué son entraîneur Kheireddine Madoui, mercredi à Alger, mettant en garde cependant contre l’adversaire qui-joue mieux en dehors de ses bases".

Cette rencontre intervient six jours après le match aller disputé au stade Tata-Raphael à Kinshasa et soldé par un nul (2-2).

"Il est vrai qu’un nul vierge ou un 1 à 1 nous suffira pour remporter le trophée, mais nous allons faire en sorte de plier le match retour d’entrée. Si nous arrivons à marquer dès les premières minutes, notre mission sera moins difficile", a indiqué Madoui lors d’une conférence de presse.

"Il ne faudra surtout pas commettre les mêmes erreurs du match aller en défense. Un tel scénario risquerait de nous coûter très cher, surtout face à un adversaire qui excelle en dehors de ses bases. Une donne que je ne cesse d’ailleurs de rappeler à mes capés", a-t-il ajouté.

Le jeune entraîneur de l’Entente reconnait en outre que la pression est grande sur ses épaules, et sur celles de ses joueurs, surtout que c’est toute l’Algérie qui attend beaucoup de son représentant dans cette dernière étape de la prestigieuse compétition continentale des clubs.

"Nous allons tout faire pour exploiter la moindre occasion afin de marquer dans les premières minutes. Cela va nous permettre de bien gérer la suite de la compétition. Si l’adversaire parvient à nous marquer un but, il ne faudrait pas s’affoler, il faudrait garder notre sang froid. En un mot, je dirai que nous sommes prêts à toutes les éventualités", a rassuré Madoui.

Il faut dire que le patron technique de-l’Aigle noir" est surtout soulagé du fait de la disponibilité de tout son effectif. Il a fait savoir dans ce registre que, contrairement aux fois précédentes, il aura désormais l’embarras du choix pour composer son onze de départ, surtout après le rétablissement d’El Hadi Benlamairi, le buteur d’El Kahla dans cette compétition.

"Benlamairi est fin prêt pour le match, il l’a d’ailleurs montré lors des dernières séances d’entraînement. Mais je n’ai pas encore tranché sur le onze de départ", a-t-il précisé.

Les joueurs de l’Entente, qui ont gagné en maturité lors des précédents matchs des éliminatoires, selon les dires de leur entraîneur, devront notamment éviter-certaines erreurs de placement" qui ont permis à l’adversaire de marquer ses deux buts.

"J’insiste beaucoup auprès de mes joueurs pour ne pas tomber dans les mêmes erreurs du match aller. Je pense qu’ils ont pris conscience et seront meilleurs sur le plan défensif samedi prochain", a estimé l’ancien défenseur central de la sélection algérienne, rassurant quant aux capacités des siens de résister à la grosse pression qui régnera à Blida, en rappelant que son équipe n’a jamais vécu une pression aussi terrible que celle ayant prévalu à Kinshasa lors de la première manche,-et malgré cela, ils s’en sont bien sortis", a-t-il conclu.

ESS-Vita Club : le match-le plus important de ma carrière" (Madoui)

ALGER - A 37 ans seulement, l’entraîneur de l’ES Sétif, Kheireddine Madoui, est à 90 minutes d’un exploit qu’aucun technicien local ou étranger n’a réalisé jusque-là : offrir à l’Algérie son premier trophée en Ligue des champions d’Afrique de football (nouvelle version), samedi prochain face à Vita Club (RD Congo) au stade Mustapha-Tchaker à Blida.

Un exploit que l’ESS est proche de sa réalisation après le nul qu’elle a ramené de Kinshasa (2-2) dimanche dernier. Madoui lui s’apprête à vivre le match-le plus important" de sa carrière.

"Ce sera le match le plus important de ma carrière", a commenté le jeune entraîneur sétifien lors de la conférence de presse qu’il a animée mardi à Alger, ajoutant qu’il n’imaginait pas un seul instant son équipe laissé filer une telle occasion pour entrer dans l’histoire du football algérien.

"Certes, ce ne sera pas facile. Nous avons affaire à une équipe qui joue très bien en dehors de ses bases. Elle l’a d’ailleurs démontré lors de

la demi-finale retour de cette compétition face au CS Sfax en Tunisie (victoire 2-1, ndlr).

"Mais quelles que soient les circonstances, nous devons l’emporter", insiste l’ancien libéro de charme de l’ESS et du CR Belouizdad.

Pour un coach-débutant", promu cette année seulement au rang d’entraîneur en chef, le facteur expérience risque de lui jouer un mauvais tour, notamment dans un rendez-vous aussi important que cette finale de la prestigieuse compétition des clubs.

Mais Madoui ne se montre nullement inquiet à ce propos :-Nous avons débuté l’aventure africaine, mes joueurs et moi, alors que personne ne croyait en nous. Il est vrai que nous manquons tous d’expérience, mais croyez-moi, personnellement j’ai gagné en maturité au fil des rencontres livrées aux fins fond de l’Afrique. Idem pour mes protégés qui savent désormais se comporter face à toutes les situations", assure-t-il.

Il est vrai que Madoui et ses poulains ont prouvé qu’ils ont beaucoup gagné en expérience lorsqu’ils avaient réussi à tenir la dragée haute aux Congolais de TP Mazembe dans le chaudron de Lubumbashi lors de la demi-finale retour.

Ils avaient certes essuyé leur seule défaite dans cette compétition (3-2), mais cela ne les a pas empêchés de revenir avec le billet qualificatif à la finale, profitant de leur victoire à l’Aller chez eux et à huis clos (2-1).

"Nous avons vécu une pression énorme dans ce match de Lubumbashi. Nous avons vécu la même expérience à Kinshasa à l’occasion de la première manche de la finale. Je pense que ces deux aventures nous ont beaucoup forgées.

Personnellement, j’ai acquis un capital expérience non négligeable grâce à ces deux expériences" se réjoui Madoui qui a appris désormais à voler de ses propres ailes après avoir été, pour de longues années, l’entraîneur adjoint de plusieurs coachs locaux et étrangers qui se sont succédé à la barre technique de l’Aigle noir, à l’image d’Alain Geiger, Hubert Velud, Christian Lang, Noureddine Zekri, Rabah Saâdane et d’autres.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus