Accueil > Santé >

Instruction relative à l’installation à titre privé : Des médecins spécialistes pénalisés

lundi 11 juin 2018, écrit par : F. Senoussaoui

L’instruction ministérielle N° 08 du 3 juin en cours relative à l’installation à titre privé de médecin spécialiste qui doit être désormais, soumise à une approbation préalable de la direction générale des services de santé et de la réforme hospitalière (DGSSRH) du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière est tombée tel un cheveu dans la soupe des médecins spécialistes.

En effet, l’absence de communication car la dite instruction n’a pas été diffusée au niveau des structures de santé publique a pénalisé plusieurs médecins. A Sétif, plusieurs spécialistes ont été surpris par l’application de cette instruction sans pouvoir bénéficier d’un délai.

« L’instruction qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la carte sanitaire au niveau de chaque wilaya est une bonne chose. Elle permet certes de déterminer, voire mieux organiser l’installation à titre privé de médecin spécialiste, cependant les médecins ayant déjà déposé leurs dossiers ne devront pas être pénalisés ».Nous dira un spécialiste qui a pris attache avec notre rédaction. Un autre médecin nous dira : « J’ai déposé mon dossier avant que la direction de la santé et de la population de notre wilaya soit destinataire de cette correspondance et on m’a notifié un refus tout en me demandant de prendre contact avec le ministère ».Nous dira un médecin. Et de renchérir : « J’ai loué un local à 40 mille dinars le mois et j’ai payé rubis sur l’ongle deux ans à l’avance sans compter les frais du notaire. J’ai aussi démissionné de mon poste de travail et on me refuse mon dossier .C’est une aberration ! »

Il est à noter que les services de la direction de la santé et de la population de la wilaya n’ont fait qu’appliquer la dite instruction qui leur a été adressée pour stricte application et qui insiste que toute autorisation d’installation non visée par la direction générale des services de santé et de la réforme hospitalière du département de Mokhtar Hasbelaoui est nulle et non avenue.La dite instruction n’a pas par ailleurs ,évoqué l’ouverture de cabinets de médecins générale.Rappelons aussi que certaines spécialités connaissent une grande saturation, notamment au niveau du chef lieu de toutes les wilayas. Il s’agit surtout de la pédiatrie, la cardiologie, l’ORL, l’orthopédie et les laboratoires d’analyses médicales.Rappelons aussi que la seule activité qui est gérée par le numerus clausus est la pharmacie.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus