Accueil > Santé >

Des professeurs en médecine crient leur désarroi

mardi 16 juin 2020, écrit par : F. Senoussaoui

Y a-t-il un pilote dans ce CHU ? lit-on dans une correspondance adressée avant-hier par un professeur au directeur général de la structure hospitalière.

Au moment où les responsables du CHU Saadna-Abdennour de Sétif crient sur tous les toits que la structure est saturée et que les médecins n’ont pas où assurer les admissions des patients Covid-19 confirmés positifs ou suspects, le service d’orthopédie se trouve sans aucun malade de chirurgie générale.

En effet, selon une correspondance officielle adressée dimanche par un professeur au directeur général de la structure et dont nous détenons une copie, il est clairement indiqué que le service d’orthopédie dont le chef n’est autre que la présidente du conseil scientifique du CHU se trouve vide et peut être exploité pour les malades atteints de coronavirus. “Dans l’état actuel, il n’y a aucun malade de chirurgie générale hospitalisé au service d’orthopédie. Cette information va sûrement vous être utile quant à la prise en charge des patients Covid-19 positifs qui, malheureusement, ne trouvent pas de lits d’hospitalisation”, dira le professeur. Rappelons que lors d’une réunion tenue avant-hier, le wali de Sétif Mohamed Belkateb a réquisitionné l’Institut de formation professionnelle de Tebinet qui compte pas moins de 150 lits pour l’hospitalisation des patients Covid-19.

“Ne serait-il pas sensé et pratique d’exploiter à bon escient et au maximum les lits existant au niveau du CHU tel que préconisé par les notes et instructions du département du Pr Benbouzid avant de recourir à d’autres structures qui ne seraient pas adéquates ?” s’interrogent des praticiens de la santé. Par ailleurs, un autre professeur a adressé une correspondance à ses confrères et aux responsables du CHU, dans laquelle il a indiqué qu’au niveau de la structure où se déroule la consultation Covid-19 (centre de tri), la situation est catastrophique.

“Une foule de patients qui attendent leur tour pour passer devant les médecins ; c’est l’anarchie totale, on a l’impression qu’il s’agit des années de famine où les gens se disputaient pour avoir de la nourriture. C’est l’apocalypse... les médecins (résidents) sont livrés à eux-mêmes devant la hargne de la population. C’est du jamais vu ! Y a-t-il un pilote dans ce CHU ?” lit-on dans cette correspondance.

Il est noté que dans une déclaration du DG du CHU Saadna-Abdennour de Sétif à un confrère, la wilaya de Sétif a, depuis le début de la pandémie, déploré le décès de 82 patients des suites du coronavirus et a enregistré plus de 1300 cas de patients atteints.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus