Accueil > Evénements > Monde >

Le nouveau gouvernement français : Un grand ministère pour les aides au retour volontaire

vendredi 1er juin 2007, écrit par : Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Depuis son arrivée à la tête de l’hexagone Nicolas Sarkozy a voulu se montrer ouvert : Par la nomination de l’ex magistrat d’origine maghrébine, Rachida Dati, au poste du ministre de la justice, il envoi un signe de séduction au habitants de la banlieue Très sollicités à l’approche de l’échéance législative.

Néanmoins cette démarche ne risque guère d’immaculer la véritable façade de la politique sarkoziste qualifiée par la plus rigide et la plus ferme de toute la droite française. Cette fermeté se traduit notamment par la création historique d’un-super ministère" chargé de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et de co- développement.

Brice Hortefeux, réputé pour être l’un des plus proches et plus fidèles du nouveau président, fut nommé patron de ce fameux ministère. Ce dernier ne tarde pas à reprendre un discours très semblable à celui de l’extrême droite, en effet lors de ses premières déclarations accordées à la radio RFI il se montre en véritable imitateur de Philippe de Villiers (président du MPF). Bien appuyé sur la crainte à l’encontre des étrangers et au sujet de la remise en cause de toute ouverture sur d’autrui car cela représente à ses yeux une menace imminente de l’identité française : La mondialisation, estime-t-il, est quelque chose qui inquiète : ça inquiète la population française, la population européenne, ça peut inquiéter les populations africaines... donc il faut que l’on préserve cette identité nationale.

Même si, telle que montrent les différentes études, la mondialisation est largement plus bénéfique pour les pays industrialisés et émergents que pour les pays en voie de développement. Ces derniers sont souvent cités comme des pays producteurs de l’immigration. S’agissant de l’identité, la majorité des hommes politiques, des intellectuels et citoyens s’accordent sur le fait que celle-ci se construit toujours à partir des valeurs de la citoyenneté et non pas sur une quelconque descendance ou sur un attachement quelque soit sa nature.

D’autre part, les experts de la droite républicaine qualifient ces propos comme étant forts et choquants et font, bel et bien, des allusions, et des incitations au communautarisme et au renfermement.

En outre ; Brice Hortefeux avoue s’être fixé comme objectif l’expulsion et la conduite aux frontières de 25000 sans-papiers d’ici la fin de l’année 2007. A cet effet, le ministre estime retenir et explorer tout les moyens nécessaires à la réalisation de son programme. Ainsi lors de sa visite aux familles en situation irrégulière le mercredi 23 mai, il annonce qu’il fallait augmenter les aides au retour volontaire. Depuis sa prise de fonction, la semaine dernière, il dit s’être sérieusement penché sur cette question. « Le pécule que l’on donne à ces personnes qui retournent au pays n’est pas négligeable, de l’ordre de 6.000 euros nets pour une famille de deux enfants » a t-il affirmé. Reste à savoir que les personnes visées par ces mesures ainsi que l’ensemble des associations qui les défendent regrettent que ces initiatives soit un premier signe de mépris et d’humiliation à leur égard.

Cependant si le chapitre premier de ce ministère à savoir celui de l’immigration a été pris avec autant de soin et de rigueur, celui de l’intégration ainsi que celui du co-développement demeurent ,en revanche, volontairement écartés.
NABIL HAFHOUF pour Sétif Info


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus