Accueil > Santé >

Le premier colloque international sur l’éthique et la déontologie dans le corps médical

500 plaintes et 3 cliniques fermes, les médecins tirent la sonnette d’alarme.
lundi 28 avril 2008, écrit par : Farès. R. Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

La capitale des hauts plateaux a arbitré durant le week-end dernier le premier colloque international sur l’éthique et la déontologie dans le corps médical.

Une rencontre qui a permis aux différentes parties concernées par le secteur de la santé en Algérie de mettre en relief l’importance de telles conférences qui ne seront que bénéfique aussi bien par les patriciens dans le domaine et la population algérienne en quête d’une bonne prise en charge sur ce volet qui ne cesse de se détériorer au fil des années. Ayant drainé plus de 400 médecins algériens et venant aussi des pays voisins tels la France et la Tunisie et qui exerçants soit a titre privé au dans le secteur public, cette manifestation la première du genre aux pays a été consacrée notamment a situer les aspects auxquels il faudra s’attaquer pour améliorer et donner un coup de fouet a un département sensible et qui connaît une situation difficile devant les changements économiques et sociales de notre pays. D’ailleurs, le docteur Mustapha Guessab, secrétaire général de l’union arabe de médecine n’a pas été aussi tendre dans son intervention dans ce registre en mettant en cause notamment le manque de communication entre la tutelle et ses partenaires directs ‘’ en prenant des décisions importantes sans consulter personne ‘’ a-t-il dit d’emblée et d’ajouter ‘’ on ne pourra jamais améliorer de cette manière un secteur comme celui de la santé qui a besoin au contraire d’une grande coordination et d’une politique a moyen et a long terme qui donnera un plus quant a la prise en charge des malades, de l’enfant et des femmes enceintes. En Europe par exemple, la plupart des pays se valent par l’état de leur secteur de la santé. C’est pour vous dire combien il est important pour nous de faire en sorte a ce que ce secteur se développe efficacement et plus rapidement pour le bien de toute notre population‘’ a ajouté encore le conférencier qui occupe également le poste de porte parole de l’association des médecins algériens. Pour ce qui est du point essentiel qui fut consacré pour lui ce séminaire concernant l’éthique dans le corps médical, le docteur Bakat Berkani, président du conseil national des médecins algériens a révélé que plus de 500 plaintes ont été déposés par des malades contre leurs médecins a l’issue desquels 50 praticiens sont poursuivi en justice alors que trois cliniques ont fait l’objet de suspension a la suite d’erreurs médicales.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus