Accueil > Sports >

ASK 0 - ESS 2 : Hemani bourreau des Khroubis

Par cette victoire, l’ESS creuse davantage l’écart sur ses poursuivants immédiats.
lundi 16 février 2009, écrit par : Le Buteur, mis en ligne par : Boutebna N.

our revenir sur le peloton de tête, les gars de l’ASK se devaient de bien négocier le match face à l’ESS qui n’est autre que le leader du championnat. Face à un adversaire d’un tel calibre, les partenaires de Benchergui, nullement impressionnés, vont attaquer la partie pied au plancher dans l’espoir de déstabiliser l’arrière-garde ententiste. Il n’en fut rien, puisque c’est le contraire qui va se produire avec l’ouverture du score par les visiteurs. Un véritable coup d’assommoir pour les locaux qui vont prendre un but à la 20’ signé Hemani. Ce dernier venait de profiter d’un moment de flottement dans la défense du Khroub pour placer un tir imparable. Dès lors, le doute envahit les joueurs de l’ASK qui ont essayé tant bien que mal de refaire surface, mais en vain, face à l’organisation des Noir et Blanc. Au retour des vestiaires, les locaux vont revenir avec de meilleures intentions dans l’espoir de revenir au tableau d’affichage. Mais ni Bourahli ni Naâmoune ne parviendront à tromper la vigilance de Ferradji. Comme c’est souvent le cas dans pareille situation, ce sont les Sétifiens qui vont doubler la mise par l’intermédiaire de Hemani qui a profité d’un service précis de Djediat pour sceller le sort de cette rencontre au grand dam des supporters khroubis qui ont quitté le stade la mort dans l’âme. Par cette victoire, l’ESS creuse davantage l’écart sur ses poursuivants immédiats.

Stade : Abed-Hemdani (Khroub)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Bichari, Belagoune, Azrine
Buts : Hemani (20’ et 63’) (ESS)
Avertissements : Adiko (30’),
Diss (44’), Belkaïd (55’) (ESS) ; Bendridi (51’), Benchergui (59’), Gil (65’) (ASK)

ASK :
Belhani, Menzeri (Hamedi 68’), Bendridi, Liadé, Benchergui, Gil, Ali Messiaâd, Hemami, Daouadi, Naâmoune (Benarfa 69’), Bourahli (Zelateur 55’).
Entraîneur : Haïmoud

ESS :
Ferradji, Delhoum, Yekhlef, Laïfaoui, Diss, Benchadi, Belkaïd, Adiko (Hadj Aïssa 71’), Francis (Fahem 85’), Djediat (Metref 76’), Hemani
Entraîneur : Aït Djoudi

C. Z.

Aït Djoudi : « Notre victoire ne souffre aucune contestation »
« On savait que le match allait être difficile. Je tiens à féliciter mes joueurs pour leur prestation. Ils ont su se surpasser pour arracher les trois points de la victoire qui vont nous permettre d’aborder nos prochains rendez-vous avec sérénité et confiance. Je peux vous dire qu’aujourd’hui notre victoire ne souffre aucune contestation tant nous étions supérieurs sur tous les plans. »

Haïmoud : « Nous avons péché par manque d’expérience »
« Aujourd’hui, mes joueurs ont péché par manque d’expérience. Face à un adversaire aussi redoutable, ils ont subi la pression du match et des supporters. Deux facteurs qui nous ont été préjudiciables. Après cette défaite, il faut éviter de se désunir. On doit se battre pour refaire surface. »

L’ASK réussit bien à Hemani
Décidément, Nabil Hemani est devenu au fil des années le bourreau par excellence des Khroubis. La saison passée, alors qu’il portait les couleurs de la JSK, Nabil avait été décisif en inscrivant le but de la victoire au match aller. Voilà que cette fois-ci, il récidive en plantant deux banderilles pour le compte de l’ESS.

Benchergui écope d’une suspension
L’ASK va devoir se passer des services de Djamel Benchergui jeudi prochain face à l’USMB à Koléa. Le défenseur khroubi a reçu son troisième carton jaune hier, ce qui lui vaut une suspension automatique pour le prochain match de son équipe.

Altercation Bendridi-Adiko
On jouait la demi-heure de jeu lorsque Bendridi sur une incursion dans le camp adverse se fait stopper net par Adiko. Une intervention très musclée qui a eu pour effet de soulever la colère du joueur de l’ASK. S’ensuit une explication virulente entre les deux hommes. Aussitôt, Benchergui et Ali Messiaâd interviennent pour réprimander le geste du milieu de terrain ententiste. Il aura fallu l’intervention de Bichari pour calmer les esprits. Le referee n’a pas hésité d’ailleurs à brandir un carton jaune à la face du joueur africain qui a amplement mérité la sanction.

Les Sétifiens en force
Pour encourager leur équipe favorite, les supporters de l’ESS n’ont pas hésité à se déplacer en nombre au Khroub. Ils étaient près de 1 000 fans à avoir pris place dans les tribunes du stade Abed-Hamdani. Inutile de décrire cette chaude ambiance créée par les supporters ententistes qui ont donné de la voix de la première à la dernière minute de la rencontre.

Problématique la programmation
Engagés sur tous les fronts, les Aigles noirs auront à partir de maintenant pas moins de trente matches officiels à leur programme en l’espace de trois mois, soit la moyenne infernale d’un match tous les trois jours. Sans compter la Coupe d’Algérie où ils sont toujours en lice et dont il ne reste plus que deux tours avant la grande finale, il leur reste quatorze matches de championnat après celui d’hier face à l’ASK et deux parcours en Coupe arabe et en Coupe de la CAF. Même s’ils sont à mi-chemin de la première compétition internationale citée, Aït Djoudi et ses poulains attendent de tirer leur première salve dans l’épreuve continentale. En championnat national, le verdict vient de tomber : le baisser de rideau, a décidé le Bureau fédéral, est pour le 21 mai. Autant dire le parcours du combattant pour la formation phare des Hauts Plateaux qui, à ce rythme impossible, risque de déclarer forfait ou presque dans l’une des deux compétitions internationales, sans compter les risques physiques qui pèsent d’ores et déjà sur Hemani et consorts pour le reste de la saison. Une problématique qui ne laisse plus d’autre choix à la direction du club que de songer réellement à expurger de son programme la Coupe de la CAF par exemple.

L’équipe B devient une exigence
Si l’administration ententiste et le staff technique sous la direction d’Aït Djoudi ont renoncé à l’idée de monter deux équipes parallèles pour faire face dans les meilleures conditions aux longues péripéties qui attendent toujours le club sétifien et ont opté pour le choix plus simple de faire tourner l’effectif lorsque les situations l’imposent, il reste qu’au vu du parcours pénible qui s’annonce en championnat, Serrar et ses techniciens seraient bien inspirés de revenir à l’idée de départ et de songer à fonctionner avec deux équipes différentes. Ce serait la meilleure solution pour maximiser les chances de l’ESS aussi bien en championnat où elle est bien partie en restant leader incontesté depuis plusieurs journées qu’en Coupe arabe où elle a l’opportunité d’arracher un quatrième titre. A Serrar et ses pairs de voir.
S. B.

Les nouvelles de la Coupe de la CAF

Saâd Abdelhafid-Cheikh Seydou, un duo à surveiller
Les Libyens de Syrte se sont défaits du représentant tanzanien dans cette compétition grâce au réalisme et à la clairvoyance de son duo d’attaque composé de Saâd Abdelhafid et Cheikh Seydou. Le premier a ouvert le score avant de se distinguer en inscrivant un doublé (3e but), alors que le second a marqué le deuxième le but de son équipe. Un certain Achour Madjid a clos ce festival. L’Entente préfère le samedi 14 mars Ayant le choix entre le 13, le 14 et le 15 mars, les Sétifiens ont sauté sur la date du 14 qui sera un samedi pour jouer leur match aller face à Syrte chez lui. En attendant la réponse de leur futur adversaire qui ne risque pas de choisir une autre date après que lui-même a joué un samedi lors du tour précédent, Aït Djoudi et ses protégés veulent avoir le temps d’être dans de bonnes dispositions avant leur match face au CRB prévu le mardi d’après. Leur voyage en aller-retour se fera à bord d’un vol spécial après intercession de la FAF auprès de l’agence Anissa Tour. S. B.

Le stade de Syrte ressemble au 500
Le stade du 2-Mars de Syrte (Libye), où évoluait l’équipe locale samedi dernier dans le cadre du 1er tour préliminaire retour la Coupe de la CAF, ressemble à s’y méprendre au stade 500 de Sétif à part que son terrain est doté d’une pelouse naturelle. L’ESS, qui est exempte de ce tour, affrontera cette équipe au tour suivant après sa qualification aux dépens des Prisons de Tanzanie (4-0). Les Sétifiens sont avertis du désert qu’ils risquent de contempler autour d’eux.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus