Accueil > Santé >

Formation d’urologues Algériens sur la célioscopie

Un chevalier de la Légion d’honneur au chevet des Algériens
jeudi 2 juillet 2009, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Une dizaine de chirurgiens de la clinique El-Hidhab de Sétif sont, depuis le début de cette semaine, en formation sur les techniques de la célioscopie. C’est le professeur Alain Ioualalen, chirurgien urologue, décoré chevalier d’honneur en 2006 pour avoir pratiqué une cystectomie radicale et remplacement vésical totalement laparoscopique, une première en France et deuxième au monde, qui assure la formation des urologues algériens. L’enfant d’Ighil Imoula, en Kabylie, formateur laparoscopique (célioscopie) en France, a indiqué, en marge de la formation, que le ministère de la Santé a pris conscience du retard considérable enregistré dans ce domaine et a pris l’initiative de former les chirurgiens. Le programme, qui touchera 300 médecins ainsi que les équipes chirurgicales des centres hospitalo-universitaires de plusieurs régions du pays, s’étalera sur trois ans. Le formateur, selon une convention signée avec le ministère de la Santé publique, se déplacera une dizaine de fois par an pour assister les chirurgiens algériens pour mieux maîtriser cette technique, notamment en urologie, tout en assurant des interventions les plus délicates, à savoir la cystectomie.
“Je ne suis pas là pour opérer mais pour faire opérer. Après ce cycle de formation continue, les chirurgiens algériens auront à maîtriser cette technique qui n’est pas facile mais qui est très bénéfique car son intérêt est indiscutable pour le patient et pour le système de la santé, tout en insistant que la laparoscopie ne s’apprend pas sur le malade. C’est dans le but d’accélérer son acquisition par une standardisation de la gestuelle et un compagnonnage intensif que j’ai le plaisir de proposer un programme ambitieux et pragmatique pour cette année”, dira le professeur.
Par ailleurs, l’hôte de Sétif a montré sa satisfaction quant à la disponibilité des médecins algériens tout en affichant sa stupéfaction.
“J’ai été étonné de voir que cette clinique dispose d’un laser Green light, le premier au Maghreb. Moi, personnellement, je ne l’ai pas en France, ainsi que son plateau technique très intéressant”, a souligné notre interlocuteur.
En marge de l’opération de formation de Sétif, le professeur Ioualalen a procédé, hier et avant-hier, à des interventions chirurgicales célioscopies pour enlever un rein, le réparer, enlever de gros calculs et une prostate cancéreuse avec contrôle du sphincter pour une meilleure continuité.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus