Accueil > Evénements >

La Poubelle de l’Histoire, encore une !

SETIF, capitale de l’Inculture Patétique.
mardi 19 avril 2011, écrit par : Boutebna N.

C’est aujourd’hui que débute les commémorations du mois du patrimoine national. Ces manifestations réuniront sans surprise quelques rencontres, beaucoup de parlotes, quelques échanges entres copains venus d’ailleurs ; beaucoup de tasses de thé puis : « au revoir et à l’année prochaine ! ».

Pour notre part, nous avons été visiter un musée à ciel ouvert, unique en son genre. Nous vous ferons profiter de la visite bien sur. Il est situé à quelques encablures de la ville de Sétif, là, à proximité du quartier de Chouf Lekdad, dans la décharge publique des restes de matériaux de constructions et de terres excédentaires de chantiers de constructions.

Messieurs Dames, la surprise est vraiment de TAILLE. Ici , jonchent ou ensevelis sous les gravats de véritables trésors faits des ces innombrables pierres de taille qui constituaient les remparts et les constructions de l’ancienne ville de Sitifis. Tout juste à coté, émergent de cette même décharge de très belles pièces de mosaïques d’époque de très grandes valeurs artistiques et historiques.

En fait, notre patrimoine archéologique est maintenant attaqué à coups de pelleteuses mécaniques comme nous l’avions écrit dans un précédent article. Notre génie fait mourir ces pierres une seconde fois.

Mais pour vous visiteurs ou touristes, si vous voulez vous émerveiller de ces valeurs, passez par cette poubelle de l’histoire et vous aurez certainement à vous en émouvoir également pour pleurer aussi sur ces tombes, pardon sur ces-vulgaires pierres" a-t-on décidé.

Au moment où commencent les festivités de la commémoration de l’année de : Tlemcen, Capitale de la Culture Islamique, il y a comme une ségrégation pour cette autre histoire qui fait partie de nous même mais dont le sort est autre.

Entre le passé, l’histoire du passé, l’histoire de la poubelle ou la poubelle de l’histoire, il y a comme une histoire qui dérange.-Toz" pour leur mois du patrimoine matérialisé par une grande affiche à l’entrée du Musée de Sétif. La vérité est ailleurs. Elle est là dans cette décharge.

Dites-nous Messieurs de la COULTOUR, veut-on d’un passé simple ou d’un passé composé ? Nous nous le voulons même à l’imparfait car il fait partie de nous.

Les photos et la vidéo ci-après vous transporteront au cœur de la haine qui s’en prend à notre histoire.

Garçon, une autre tasse de thé s’il vous plait.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=tx7kuriRGEM

Photos prises par N. Foudi & A. Nedjar


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus