Accueil > Economie >

Le rail, une révolution tranquille

lundi 18 juillet 2011, écrit par : A. Nedjar, Sétif Info, mis en ligne par : A. Nedjar

Contrairement aux projets de l’autoroute Est-Ouest dont les péripéties connues ou méconnues avaient et, continuent de défrayer encore la chronique et dont les livraisons définitives sont renvoyées aux calandres grecques, sans équipements et sans infrastructures de soutiens annexes ,le rail ,l’avenir des transports en Algérie comme partout dans le monde est moins sujet à la sur-médiatisation pour la bonne raison qu’un ministre de tutelle ,à l’affut sans doute de gloire ou de reconnaissance,s’était transformé en un piètre conducteur de travaux. Il s’est longtemps échiné à vouloir nous faire croire au miracle mais les réalités sont là .Son projet ne sort ni du tunnel de Bouzegza ni à celui de l’Est ou les terrassements viennent à peine d’être entamés.

Parallèlement, là ou les autorités auraient dû consentir en priorité tous les efforts et toute l’attention, ce sont ces énormes projets de réalisations de chemin de fer qui mailleront le pays à l’horizon 2015 .

Lors de la réunion de travail qu’il a présidé tout récemment au siège de la wilaya de Msila-, le ministre des transports a indiqué que les travaux du tronçon reliant Sidi Bel Abbès à Tiaret sont en cours de réalisation. Les travaux son confiés à deux entreprises, algérienne et italienne. Le tronçon Tissemsilt-Boughezoul (wilaya de Médéa ) a été confié à des entreprises spécialisées. La partie Boughezoul-Msila a été attribuée à un groupe public qui été créé voici deux ans pour contribuer à la réalisation du réseau ferroviaire en Algérie. Les lignes reliant Khemis Meliana, Ghardaïa, Djelfa et Laghouat étaient,soit en cours d’études ou confiées à des entreprises spécialisées. La seconde ligne reliera Boussaâda à Djelfa et la troisième reliera Aïn Lahdjel à Bouria pour terminer par des les lignes du nord.

Le ministère des transports s’attelle à la relance des chantiers de réalisation de six (6) grands axes de voie ferroviaire. Le premier, concerne la zone Nord. Il reliera l’Est d’El-Kala et l’Ouest de Maghnia .Le second ralliera l’Est de Tébessa et l’Ouest de Sidi Bel Abbès ainsi que d’autres axes pénétrants devant relier le Nord et le Sud du pays, à l’instar des axes de Annaba-Tébessa-El-Oued et Tougourt-Ghardaïa, a conclu M Tou.

Le ministre avait déclaré en outre que les projets du secteur parviendront à étendre le réseau ferroviaire jusqu’à Adrar et d’autres régions du sud à l’horizon 2015.

Lancés sans grandes pompes et sans publicité depuis une décennie, ces projets viseront, à réhabiliter à terme le transport ferroviaire qui était quasiment négligé pour ne pas dire méprisé par nos « stratèges planificateurs » qui avaient omis de considérer que le chemin de fer reste le moyen par lequel les grandes nations avaient atteint leurs développements.

Rêve pour certains,réalité intangible et incontournable pour d’autres,le chemin de fer est-cette locomotive" qui projètera le pays vers l’ère de la modernité et de la sécurité

Voir plan de développement.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus