Accueil > Débats >

Enfin ! une déclaration faisant référence à notre histoire ancienne

La police algerienne ,un corps qui puise ses racines de l’ère numide
mardi 10 juillet 2012, écrit par : A Nedjar .Sétif info., mis en ligne par : A. Nedjar

Dans une déclaration faite hier par M. Abdelkrim Chaouki, directeur du musée central de la police, au forum d’El Moudjahid ,il est établie que :

« La police algérienne ne s’est pas créée en 1962 après l’Indépendance Nationale mais tient ses origines de l’ère Numide, où les Berbères régnaient sur Cirta et sur le Maghreb »
Ceci tient de l’ère de Massinissa ( 238 -148 avant JC ) et de ses successeurs bien entendu.

Venant de la bouche même d’un conservateur de Musée , donc dépositaire d’un segment de notre passé ancien ,c’est une affirmation que beaucoup d’autres n’ont ,pour des raisons évidentes ,su dépasser .

Sous le thème :Historique de la police nationale depuis 50 ans , la rencontre organisée par l’association Machaal El Chahid qui a réuni des corps de la police, des officiels et des membres des scouts algériens ,était consacrée à la citation des différentes étapes traversées par la Police Nationale depuis l’Indépendance. Lors de son exposé, M. Chaouki reviendra sur différentes étapes de la création de notre corps de police depuis l’époque Numide jusqu’à nos jours en passant par l’ère ottomane.

La capitale de la Numidie, Cirta, actuelle Constantine, a été citée en exemple en matière de sécurité à époque où le banditisme et les crimes étaient courants. Par la suite, c’était la conquête islamique où la sécurité était à son paroxysme et prise comme modèle pour d’autres civilisations.

Cette seule référence à l’époque Numide est en soit une véritable révolution dans la pensée de notre classe politique , d’une très grand portée et d’une signification importante de l’écriture de notre véritable histoire et la reconquête de notre personnalité.

Affirmer que nous n’existons que depuis l’avènement de l’Islam, en 1830 ou bien en 1962 ,est en soi une aberration que les pouvoirs publics n’ont cessé de nous ressasser depuis des lustres.

La concorde nationale va dans le sens de l’apaisement .Celui–ci ne viendrait que si on venait à s’accorder d’abord avec nous même avec cette réappropriation nouvelle qui porte les jalons d’une culture toute aussi nouvelle et rénovée sur notre passé historique qui détermine l’avenir de notre pays et celui de notre peuple .

La Police Nationale, une institution républicaine d’avant-garde vient d’ouvrir une très grande brèche dans ce passé. Nous espérerons que beaucoup d’autres viendraient à s’y engouffrer .C’est par ce chemin aussi que les concepts de la réconciliation nationale ou de la concorde nationale trouveraient toutes leurs expressions , toutes leurs significations car un peuple sans mémoire et sans histoire ,c’est comme un corps meurtri et profondément handicapé.

Merci Monsieur Chaouki d’avoir osé dépoussiérer tant soit peu un petit pan de notre grande et valeureuse histoire antique.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus