Accueil > Economie >

Fonds souverains, un moyen de gain d’argent et de transferts de technologies.

samedi 15 septembre 2012, écrit par : A Nedjar .Setif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Maintenant que M Ahmed Ouahab ,rétif jusqu’au bout des angles quand à la perspective de création de fonds souverains ,voir lien http://www.setif.info/spip.php?id_article=5833&page=print ;n’est plus « aux affaires » pour dicter sa vision stratégique économique et financière ,peut-on envisager la mise en place de ces fonds dans le nouveau gouvernement ? Ces derniers sont générateurs de plus-values et surtout de possibilités de transfert de technologie ?

Dans un excellent article : Énigme du Qatar : un colosse gazier avec un sabre nain , http://www.legrandsoir.info/l-enigme-du-qatar-un-colosse-gazier-avec-un-sabre-nain.html ;le professeur Chems Eddine Chitour porte son analyse et fait le tour de la question pour conclure que ce petit poucet, pas plus grand que la plus petite des communes algériennes mais détenteur du plus grand fonds souverain du monde de plus de 100 milliards de Dollars ,ne peut jouer le rôle qui est le sien ,faisant croire à sa « puissance et son invulnérabilité »que grâce à la magne dégagée des bénéfices générés par ces mêmes fonds.

Pour nous, c’est une question essentielle quant à la destinée et l’usage de nos réserves en monnaies étrangères qui dorment sous forme de bons de caisses du trésor américain, certes sécurisées, règles prudentielles « obligent », mais avec les plus petites des marges qui ne compensent même pas l’inflation et l’érosion de leur pouvoir d’achat.

l’ANP ,dans sa phase de modernisation et d’autonomie,s’est associée avec certains fonds souverains étrangers du Golfe et du Moyen- Orient pour développer ses activités industrielles pour certains de ses besoins spécifiques.
Dans cette questions,ces fonds sont appelés à jouer beaucoup plus un rôle d’intérmediation des entreprises qu’ils contrôlent et de pourvoyeurs de transferts de technologies que d’apporteurs d’argent.

Algérie,détentrice de réserves immenses est presque à quémander l’installation d’un constructeur automobile alors qu’elle a les moyens de lancer une offre Publique d’Achat (OPA) dessus pour l’acquérir partiellement ou de l’absorber totalement . il en va de même pour beaucoup de secteurs qui restent à développer ou pour donner des moyens à nos entreprises pour investir à l’étranger pour s’assurer des centres d’approvisionnements ou des débouchés pour leurs productions.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus