Accueil > Economie >

Renault marque le pas puis fait machine arrière sur ses exigences.

jeudi 27 septembre 2012, écrit par : A Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Les conditions d’exclusivité formulées par le constructeur Renault, introduite presque sous la formule d’une injonction voilée dans ses négociation avec le gouvernement, ont soulevé la colère , l’indignation et un tollé général auprès de la population algérienne.

En vue de se doter d’une industrie automobile, le gouvernement algérien s’est engagé depuis deux ans sans résultat dans un véritable marathon , sans perspectives avec le constructeur automobile français .Cela traine en long et en large alors que notre l marché qui est d’une capacité d’absorption de 500 000 voitures est totalement vierge.

Bien qu’il ne manifeste pas de la vigueur et de l’enthousiasme pour cette implantation ,le PDG de Renault , Carlos Ghosn, a fait état ce mercredi de déclarations au journal Le Figaro dont voici le contenu : « Nous sommes numéro un des ventes en Algérie. Nous ne pouvons pas ignorer le souhait du gouvernement algérien de se doter d’une usine qui alimenterait le marché local et éventuellement des marchés hors d’Europe. On n’a pas le choix, on le fera. S’il y a une usine en Algérie, nous ferons tout pour qu’elle soit Renault » Il faut retenir Renault s’implantera en Algérie quelle que soit la situation et les résultats des négociation pour barrer la route à un autre constructeur comme si le marché algérien était une chasse gardée.

La déclaration de Renault est encore une machination pour gagner du temps ou marque-t-elle une motivation réelle pour aboutir avec ce recul stratégique par rapport à prétentions initiales incompréhensibles et inadmissibles dans les pourparlers ?

Que nous sortira-t-on encore du chapeau la prochaine fois ? La brève visite de la ministre française du commerce en Algérie aurait quelque peu huilée la machine grippée des négociations .

L’épisode n’en finit pas à telle l’enseigne que la génération née à l’indépendance s’interroge si un jour elle aura cette chance d’avoir entre les mains un volant « Made in Algérie »


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus