Accueil > Sétif profond >

Le spectre de la sécheresse plane sur Sétif

mardi 27 novembre 2018, écrit par : F. Senoussaoui

Le tarissement du barrage, entré en exploitation depuis six mois environ, est imminent.

Le spectre de la sécheresse plane sur une bonne partie des régions de la wilaya, notamment Sétif et El-Eulma, approvisionnées depuis le début de l’année en cours à partir du barrage d’El-Maouane (commune de Aïn Abessa), réalisé dans le cadre du système “Est” des grands transferts d’eau au nord du chef-lieu de la wilaya de Sétif.
En effet, le tarissement du barrage d’El-Maouane, entré en exploitation depuis six mois environ, est imminent.

L’approvisionnement dudit barrage prévu à partir du barrage Ighil-Emda (commune de Kherrata, wilaya de Béjaïa) n’a pas encore été mis en service à cause d’un grand retard dans la réalisation des canalisations d’amenée d’eau d’Ighil Emda vers le barrage. Les perspectives d’entrée en exploitation du projet lancé en 2009 et qui devait être livré en 2012, soit après 36 mois de travaux, sont compromises. Pis encore, le projet a vu défiler pas moins de quatre ministres Abdelmalek Sellal, Hocine Necib, Abdelouab Nouri et Abdelkader Ouali. Une inusabilité qui n’a fait qu’affecter la bonne marche du projet en dépit de l’existence d’organismes spécialisés chargés du suivi du projet.

Selon des sources bien informées, l’Agence nationale des barrages et transferts hydriques a tiré la sonnette d’alarme et a ordonné de gérer de manière rationnelle l’eau emmagasinée au barrage d’El-Maouane afin de prolonger au maximum la durée d’exploitation de la quantité d’eau cumulée par l’apport des pluies qui se sont abattues depuis la construction de l’ouvrage dont la capacité est de 148 millions de m3 destinés à approvisionner en eau potable une population de
1 400 000 habitants et servir à l’irrigation de 40 000 ha sur les hautes plaines sétifiennes et celles d’El-Eulma.

Rappelons que le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, lors d’une visite de travail et d’inspection effectuée le 9 septembre 2017 à Sétif, a affirmé que le projet des grands transferts d’eau vers la région des Hauts-Plateaux devrait être réceptionné dans un délai n’excédant pas une année, à savoir avant la fin du mois de septembre 2018. Cependant, l’année 2018 tire à sa fin et rien ne présage que la réception se fera prochainement. Selon le directeur de l’ADE de Sétif, la quantité d’eau stockée au nouveau barrage ne peut suffire pour une durée de plus de deux mois. En attendant la clémence du ciel ou le lâcher d’eau à partir d’Ighil Emda, une rationalisation de l’eau s’impose.
Les habitants des deux agglomérations sont invités à prendre leur mal en patience.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus