Accueil > Sétif profond >

Transfert des eaux du Nord vers la partie centrale de la wilaya

dimanche 6 août 2006, écrit par : Bougaa

Dans le but de combler les insuffisances enregistrées en matière d’alimentation en eau potable et l’irrigation au niveau de notre wilaya, des efforts sont en train d’être déployés et soutenus par la réalisation d’un programme pour la concrétisation de projets structurants au profit de toutes les zones de la région.
Le projet a pour objet de transférer un volume de 313 millions de mètres cubes à partir des barrages d’Erraguène et d’Ighil Edma, ce projet consolidera le développement social et économique de toute la région à travers l’alimentation en eau potable d’une population totale évaluée à 1700 000 habitants et l’extension d’irrigation à grande échelle sur une superficie de 36 000 hectares.
Le système consiste à transférer vers la région d’ El-Eulma un volume de 131 hm3/an ; permettant le renforcement de l’alimentation en eau potable de 9 agglomérations (Béni Aziz, Maazouia, El-Eulma, Djamila, Beïda, Bordj, Bir Haddada, Béni Fouda, Tachouda, Aïn Sebt, regroupant une population de 920 000 habitants et l’irrigation des plaines d’El-Eulma sur une étendue de 20 000 hectares.
Il consiste à transférer vers la région de Sétif un volume de 122 hm3/an, permettant le renforcement de l’Aep de dix agglomérations (Sétif, Aïn El- Kébira, Aïn Abessa, Guedjal, Aïn Arnet, Aïn Oulmène, Mezloug, El-Ouricia, Guellal, Ksar El-Abtal) pour une population de 780 000 habitants et l’irrigation des hautes plaintes sétifiennes sur une étendue de 16 000 hectares.
Donc, ces projets structurant, qui ont déjà fait l’objet d’avis d’appel d’offres internationaux, et qui ont été à l’ordre du jour de la rencontre ayant regroupé les walis de Sétif, Jijel, Mila et Béjaïa à Alger la semaine passée sous la présidence du ministre des Ressources hydriques, auront certainement des impacts économiques sensibles, notamment pour l’amélioration des revenus des agriculteurs par l’augmentation de la production agricole de plus de cinq fois et ce, avec l’introduction de l’irrigation à grande échelle, la création de petits et moyens commerces et industries par la commercialisation, le stockage et la transformation des produits agricoles, et aussi la création de près de 100 000 emplois agricoles, et autres emplois induits par le développement contribuant ainsi au maintien des populations.

Mustapha H.

La Nouvelle République


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus