Accueil > Sétif profond >

Aïn El Kebira : 31 milliards de centimes pour le réseau routier urbain

samedi 5 avril 2008, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Trente et un milliards de centimes viennent d’être dégagés pour la réhabilitation du réseau routier de la ville de Aïn El Kebira, qui a connu ces dernières années une dynamique de développement, tout à la mesure des aspirations de ce chef-lieu de daïra, où cette mise à niveau qui constitue la démarche première des responsables de la wilaya de Sétif s’imposait en effet plus que jamais.

En s’en allant rencontrer, mardi dernier, au siège de l’APC de Aïn El Kebira tous les élus, mais aussi les cadres et les représentants du mouvement associatif et de la société civile, le wali, M. Bedoui Noureddine, accompagné du président de l’APW et des responsables du conseil de wilaya, a fait en effet état de cette décision qui n’a pas été sans être marquée par un profond sentiment de satisfaction de la population.

Une décision d’autant plus importante que son annonce par le premier responsable de cette wilaya a été faite à la veille de la saison estivale qui constituait, jusque-là, un sérieux handicap est venue comme pour répondre à une préoccupation majeure de ces 23.000 habitants qui n’en espéraient pas tant et furent d’autant plus heureux d’apprendre que l’échéance fixée pour réceptionner cet immense chantier était fixée pour la fin du mois de mai.

Après la réhabilitation du réseau d’alimentation en eau potable qui aura nécessité un montant de 15 milliards de centimes et la rénovation de près de 24 km de canalisations pour déboucher sur une augmentation de la dotation quotidienne qui passe de 104 à 135 litres par jour et par habitant, avec une extension des capacités de stockage désormais de l’ordre de 13.000 m3, Aïn El Kebira, qui a également bénéficié d’une enveloppe de 8 milliards de centimes pour la réhabilitation de son réseau d’assainissement qui avait atteint un degré de vétusté avancé, s’ouvre ainsi sur les acquis de la modernité et répond au fur et à mesure à la démarche de mise à niveau de toutes les communes de la wilaya, aux exigences de l’heure.

En s’adressant à l’auditoire présent dans cette salle de l’APC qui s’avérait trop exiguë pour ceux nombreux venus assister à cette huitième visite du genre, le wali, qui prendra connaissance de l’état d’exécution des dernières décisions prises en faveur de la population lors de sa dernière visite, ne manquera pas de souligner le caractère historique de cette région et le rôle joué par ses populations dans le parcours du mouvement national.
Aussi, évoquera-t-il les étapes positives parcourues en termes de développement au niveau de cette ville, mais aussi toute cette daïra montagneuse au titre du programme initié par le Président de la République qui permet à cette daïra de bénéficier aujourd’hui d’une enveloppe de 300 milliards, tous programmes confondus.
Dans ce contexte, la pénétration du gaz naturel dans les coins reculés, les infrastructures de jeunesse et de sport, les routes, les infrastructures culturelles, celles de l’enseignement et de la santé, l’alimentation en eau potable et l’assainissement sont autant de grandes réalisations.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Boutebna :
La ville de mille HOFRA et HOFRA (Mille fossés et fossé). C’est le projet en urgence pour cette ville, la circulation est presque impossible, meme à pied. Malheureusement les rues sont très étroites, croyez moi si vous venez à Ain El Kebira la matinée vous allez croire que vous êtes dans un Souk. Le maire Mr Belgharbi doit etre content de ce projet.

Réponse de setif en force :

salem alikom. MR Boutebna je suis pas dacore avec la fason de parler sur la ville (la ville de mille hofra et hofra) ta envie dire quoi ? c el te plait pas !c pas la peine de vivre labah, vous meme ? vous respect pas (win konto yakhrfan nhar kona jazara)

Réponse de Boutebna :

Ces sont les gens de Ain El Kebira, comme moi d’ailleurs qu’on l’appele comme ça : « La ville de mille Hofra et Hofra ». Il n’y a paratiquement aucune rue sans fossé dans cette ville. Je ne critique pas les autorités locales, il faut souligner que la ville se trouve en bas d’un montagne et ce facteur joue un role dans la dégradation des rues (Pluie, ...). Un autre probleme majeur, c’est que ces rues sont petits et du coup la ville est engloutit la matinée par des habitants qui viennent des villes environnements (Dehamacha, Babor, Amoucha ...) pour faire ses courses. Aucun endroit pour se stationner, la ville ne possède pas un boulevard ou une rue principale si on l’a compare avec El Eulma, Ain Oulmene et d’ailleurs avec une ville montagneuse comme Bougaa. Visite cette ville la matinée et tu vas voir, je t’assure que tu vas rouler avec ta voiture en 1ere vitesse et chaque fois tu claxonnes pour essayer de passer, on dirait que tu es dans un marché, par manque troittoirs les gens marchent dans les (...)

Réponse de djoujou :

bonsoir salam . je suis dacore avec SETIF EN FORCE .psk c yora des vraits hommes labah doit etre une ville développe. mais je veudait a repondre a MR boutebna en dis pas la ville de mille fosses en dis les gens de mille kar3aji et kar3aji. la ville el es magnifique et inchallah et j’esper bien que le ce projet est trés important pour la ville et pour le peuple aussi . inchallah yora des autres projet comme Emploi Loisirs...........? et merci pour le wali de setif et leur compagné et meme qui a met la main pour se projet

Réponse de djoujou :

oui ta raison MR boutebna mais comme je te dit c la ville c le maire .
staifi :
A 1000 dinars le mètre carré, on arrive à l’équation suivante :(31 000 Millions X 10 Mètres carré/million) soit près de 310 OOO mètres carré . Soit pour une voie de 06 Mètres de largeur , on peut s’attendre à la réalisation de Plus de 52 Kilomètres de route urbaine . Je pense que les habitants de Ain-EL-Kébira pourraient prendre eux-meme en charge les problèmes de trottoirs chacun s’occupant de sa portion devant son domicile et les menus travaux d’assainissements supplées par les entreprises et sociétés implantées sur le territoire de cette Daira . On appelle cela une implication participative et plus communèment du CIVISME . Je rève , doivent penser certains , mais le bon sens et le devoir de s’impliquer de tout citoyen aux bienfaits de la population mérite REFLEXION. Je demande également à tous les internautes s’embarquant dans des débats stériles de s’abstenir d’y participer . Parler pour ne rien dire , mieux vaut se taire . Ce n’est qu’en apportant et en proposant des solutions que les choses (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus