Accueil > Sétif profond >

Secteur de la jeunesse et des sports à Sétif : 181 cadres pour 37 maisons de jeunes

mercredi 9 avril 2008, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Dans une wilaya qui compte près de 1 million de jeunes, soit plus de 85% de la population, le nombre d’éducateurs spécialisés et d’animateurs est loin d’assurer l’encadrement.

Selon les chiffres officiels, le nombre d’encadreurs ne dépasse pas les 181 cadres répartis à travers les 37 maisons de jeunes d’une wilaya qui a le record national en matière d’infrastructures de la jeunesse avec 14 centres culturels, 8 terrains de proximité, 20 salles polyvalentes et 2 auberges de jeunesse implantés respectivement au chef-lieu de wilaya et à Djemila. Les dits cadres, outre le travail de pédagogie et d’animation qu’ils sont censés assurer au niveau de la maison de jeunes sont appelés à faire le travail des femmes de ménage, des gardiens et des agents polyvalents. Selon un rapport de l’APW de Sétif, au mois de juillet de l’an 2007, le déficit était si flagrant qu’il a fallut recruter le double des effectifs existants. En attendant des jours meilleurs, la direction de wilaya n’est pas restée les bras croisés, une solution a été trouvée en recrutant des vacataires, en signant des contrats avec les Associations des activités de jeunes (AAJ), qui généralement font du bon travail et assurent l’ouverture des structures, qui dans plusieurs régions fermeront leurs portes si ces jeunes remettent les clefs à la tutelle. Cependant, il faut noter que 9 sur les 60 communes de Sétif restent dépourvues d’infrastructures et ce, en dépit des efforts des responsables locaux. Il s’agit de Mezloug, Ouricia, Bousselam, Aït Tizi, Oued el Bered, Ait Nawel M’zada, Serdj
El Ghoul, Beni Mohli et Guelta Zarga.
Il est à souligner, que 90 % des structures du secteur ne répondent plus aux normes du ministère et des maisons de jeunes ont élu domicile dans des vides sanitaires.

Selon des connaisseurs, le mal du secteur de la jeunesse vient d’un secteur rattaché au même ministère, à savoir le secteur des sports. Ce dernier bouffe tous les fonds alloués à la jeunesse ne dépassant pas 16,5%, alors que l’arrêté ministériel prévoit 30% au moins. Les équipements aussi sont dans un état de détérioration très critique, dans la mesure où 70% des équipements sont réformés, selon l’inventaire de 2003 et les besoins exprimés sont estimés à plus de 64 millions de dinars. Hormis quelques maisons de jeunes qu’on peut compter sur le doigts d’une main, entre autres celle inaugurée à Aïn Arnat lors de la dernière visite du président Bouteflika et celle des 1 014 logements.

Il est impératif de réfléchir sérieusement à une opération de remplacement des structures existantes, tout en procédant à une répartition sérieuse des subventions et en élaborant des programmes d’action plus adéquats, pour pouvoir prendre au sérieux les problèmes des jeunes.


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
Horra de sétif :
Bjr,ce que j’aimerai dire a Mr le DJS de sétif est tout d’abord restructuré votre direction en premier lieu en faison règner l’ordre,le sérieux et apprendre a votre personnel le professionalisme critères de la réussite ? Si on prends le retard que marque la majorité de votre effectif on constatera facillement les failles(80% de votre effectif ce présente après 10h au travail et surtout les plus récent ??!) Comment voulez vous avoir des résultats avec une situation pareille ?néttoyé dabord chez vous Mr le DJS !!
Commentaire n°12609 :
la gendarmerie enquéte sur la et le djs et ses sbires souhaitons leur du succé car les trous ils trouveront bonne chasse messieurs de la brigade finaciéres faites du travaille de proximité

Réponse de ya pas de fumer sans feu :

pour etre au courant de ça il faut étre au plus prét de ce que vous appeller djs ya des fuites alors dans cette institutions ?! y pas de fumer sans feu alors le premier magistrat de la wilaya devrait s’inquietter
abkari :
je pense que vous etes en dehors de la plaque m senoussaoui si vous pensez que le sport bouffe l argent de la jeunesse l argent est bouffé par les puissants les protégés des autorites le fond de wilaya ne depasse guerre les 10 milliards dont plus de 75 p cent vont au football alors que reste t il pour les autres disciplines

Réponse de un ami qui vous veut du bien :

le football c’est pas ce qu’on voit sur nos terrain ça serai denigré ce beau sport. on observe un ramassis de pseudos dirigeants et de pseudos professionnelles qui ne savent méme pas s’étirer les muscles et qui benefiçient d’argent du contribuable pour se prélasser sur les terrains d’algérie et d’ailleurs sans payer un sous aux impots !!! avec la benedictions des plus hautes autorités du bled sous prétexte de juguler sois disant la colére de la jeunesse ça s’est révolu messieurs la jeunesse elle est entrain de faire ce qu’elle veut quand elle veut. sa colére elle l’a controle messieurs ne la sous estimer pas de grace

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus