Accueil > Sétif profond >

Les habitants de la commune Bouhira en colère

mercredi 4 juin 2008, écrit par : Younes Harrez, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

es habitants de la commune Bouhira située près de Ain Arnat ont exprimé jeudi dernier leurs colères suite à la démolition de 9 maisons construites sans autorisations. Cette opération de démolition a été ordonnée par les autorités locales sans aucun avertissement ou un préavis ce qui a provoqué la colère des citoyens, ces derniers ont coupé la route reliant Ain Arnat à Ain Abessa. Les forces de l’ordre ont réussi à dégager la route, 10 jeunes ont été arrêtés.

A savoir que cette opération de démolition va continuer dans les jours qui viennent. 50 maisons figurent sur la liste réparties entre les communes Bouhira, Ain Messaoud et Ain Arnat.

Bouhira le 29/05/2008

Partager cet article :
15 commentaire(s) publié(s)
Ahjouma :
Ou étaient ces incompétents, ces autorités corrompues lorsque ces habitations étaient a l’étape des fondations ??? Et une fois, les gens ont investi l’économie de leur vie pour se construire un logis pour s’abriter, sans aucune décision de justice, elles envoient les bulldozeurs et les gendarmes. Quelle hogra

Réponse de karim :

Battre le fer quand il est chaud.Ne pas attendre que le citoyen ai fini pour s’acharner sur lui.Ou sont les services de l’apc,de l’urbanise.
BACHIR DE PARIS :
حسبنا الله و نعم الوكيل من هؤلاء المسؤولين الدين لا يخدمون الشعب ولا يرون امامهم سوى الرشاوى.فكيف هؤلاء المساكين الدين دخرو عمل حياتهم و بنو مساكنهم دون تدخل السلطات لان عدد سكان البلدية يحسب على الاصابع.والا انهم لم يرشو المسؤولين. لكن الله سيجازينا كلنا بما عملنا.
firwan :
Tout d’abord mes salutations a tous les algériens, tous sans distinctions religieuses, philosophiques et culturelles. Le fossé se creuse chaque jour entre les politiciens plutôt les opportunistes, les magouilleurs en tout genre et le peuple. L’absence d’autorité, les passes droits, l’incivisme conduisent inévitablement à des extrêmes. L’anarchie est récurrente en Algérie et elle concerne tous les domaines : anarchie religieuse, anarchie politique, anarchie commerciale, anarchie architecturale... Le riche écrase le petit, le petit chaparde joue la carte de l’incivisme et défie les autorités et s’approprie des espaces qui ne lui appartienne pas sous couvert de démission de l’état des autorités locales. A un moment donné il s’agit de prendre des décisions. En détruisant des maisons illicites on jette des familles a la rue c’est une honte. Il faut les reloger. Mais il faut aussi enquêter sur les agissements des autorités locales qui ont laissé faire ou donner leur consentement. Il faut détruire toutes les (...)
KHELIFA :
salam, on se croirait à Ghaza en voyant ces images, sauf que ce sont des Algériens et cela se passe en Algérie...... Que vont devenir les personnes qui ont tout perdu ? des SDF ???? des terroristes ??? On est dirigé par beaucoup d’incompétants malheureusement....
dol de france :
selem aleikoum , meme si ca fait tres mal au coeur pour certains , je trouve que cette decisition de demolires ses maisons est une bonne chose , faut respecter les lois SVP batir construire une maison sans aucune autorisation , c est quant meme ce qui releve du domaine des hors la lois , arretez svp de les plaindres , ils n avait qu as reflaichirs comme sa ca donne a reflaichir pour les prochains qui sont tentes de le faire , merci aux autorites

Réponse de Champignon :

Tu as raison au moment où la loi le dit. Mais ça fait mal pour ces pauvres gens. Les constructions illicites sont partout, il y a même des villas en plein centre ville de Sétif (sans que je cite les exemples). A mon avis, régulariser et veillez à l’avance est la meilleure solution. Ce pauvres ont payé cette construction avec l’argent qui ont épargné durant toutes leurs vies. Même ils sont hors la loi, mon cœur pleure pour eux. Bon la loi c’est la loi.

Réponse de El-kanoune :

@ Champigon .. Au contraire la loi n’est pas la loi en Algérie...elle est pour certains. Quel est ce paradoxe ? les autorités, disent qu’elles ne font qu’appliquer la loi, alors que ces mêmes autorités la violent publiquement...en ne passant pas par la justice pour obtenir l’autorisation de démolir. On ne viole pas la propriété de quelqu’un sans se référer au tribunal.
justice :
J’aurais aimé que les autorités commencent par les grosses huiles en démolissant les villas construites sans tenir compte du permis de construction ( A la place de R+1 accordé ils ont construits R+3, trotoir squatté) sans que personne ne s’offusque y’a qu’ à aller à Dallas. On s’attaque aux faibles quelle lacheté !! Commençons par les gros et les petits ne bougeront pas. La loi n’était elle pas au dessus de tous ; Commencons par Sétif et allons au petit douar de Bouhira qui n’est même pas une commune. Chiche ! alors là j’applaudirai des 2 mains ! En plus de leurs incompétances criardes ils sont lâches !!
Commentaire n°15320 :
BONJOUR ..... Certes , trop d’ariviste sur setif , ok , on a compris que la tasse de café et un croissant coute 20 dinars ; alors ailleurs partout en Algerie c’est le double ou meme le triple ; HALTE AUX SENTIMENTS MEDIOCRES ; VIVE LA REGLEMENTATION SEVERE ET SURTOUT , ENVERS LES SERVICES DE MAIRIES ET WILAYA QUI AGISSENT QU’AUX DERNIERX MOMENTS POUR EMPIRER ET ENVENIMER LES CHOSES . QUE JUSTICE SOIT FAITE ET SEVEREMENTS EN VERT LE CORRUPTEUR CYTOYENS ARRIVISTE DE M’SILA OU DE BEJAIA , ET LES CORREMPUS DORMEURS ET INCOMPETENTS DEPUIS LEUR NAISSANCE . VIVE L’ALGERIE ABAT LA NAMIMA ADMINISTARATIVE ET LA HOGRA DE LA REGLEMENTATION .
Commentaire n°15326 :
Au lieu de traiter les vrais problèmes, monsieur le WALI est occupé avec l’ESS

Réponse :

Les vrais problemes de la wilaya de setif mon cher ami ce sont les arrivistes , et abscence de l’éducation meme chez les adultes ; ; VIVE L’ESS .

Réponse :

lorsque Le Pen et Sarkozy demandent aux algériens immigrés de rentrer chez eux, on dit...les français sont des racistes. Et nous, on est des anges ?... les arrivistes, drole de nom ? ..qui sont les arrivistes ? ...l’algérien a le droit de s’installer là ou il veut...et Sétif n’est pas votre priorité à vous. Il a raison, ce Wali ne s’occupe pas des citoyens mais uniquement de l’ESS. Il n’a qu’à faire son boulot.

Réponse de Khali :

Avant tout on est tous des algériens, et chacun d’entre nous est libre de s’installer où il veut !! Alors arrêtez avec ces inepties d’arrivistes ! Bon avant tout définissons arrivistes : ce sont les personnes qui sont arrivées après 1962 alors je pense que 80% ( et certainement vous d’après les statistiques) seront qualifiées d’arrivistes ! si c’est avant 1945 90% le seront.( Pour vous dire mon grand père a acheté notre maison à sétif en 1941 (acte de propriété)donc arrivé bien avant mais je me considère comme ALGERIEN point barre !!), N’oubliez pas que Sétif est une ville coloniale construite vers 1850 ET avant cela c’etait un petit bourg plus petit que Mezloug dans le temps ! Tout le monde est arriviste et tout le monde ne fait que passer !! Arrêtons cette division d’un autre âge ( regardez ce qui se passe autour de vous La création de l’Europe !! des peuples d’origine de langue de coutume et de culture différentes s’unissent pour être plus forts) alors que nous que tout rassemble il y a des personnes qui (...)
Champignon :
Ce n’est pas un argument le fait qu’on n’applique pas la loi sur tout le monde qu’on ne doit pas l’appliquer à ces habitants. Avant de réclamer son droit il faut juger soit-même avant de juger les autres. Ces habitants sont hors la loi pourquoi vous jugez les autres ? Les bidonvilles poussent comme des champignons dans notre région et l’état doit faire quelques choses pour arrêter cela. Certes, la loi n’est pas appliquée sur tout le monde et ce problème existe partout dans les pays développé même. La loi c’est la loi, elle est parfois amère mais il faut l’accepter et l’appliquer. Chez nous c’est toujours ce sénario, je vous donne l’exemple du policier et le code de la route : Le policier : Arrêtez vous SVP ! Le conducteur : Bonjour le policier Le policier : Bonjour, savez-vous que vous avez grillé le feu rouge ? Le conducteur : Oui, je sais, mais je suis pressé, et allah ghalab c’est mon travail, je vous jure au nom d’ALLAH que je n’ai pas fait attention. Le policier : Bon, d’accord, je vous pardonne (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus