Accueil > Sétif profond >

Projet de construction de 20 logements sociaux à Ain El Kebira : « Mr le Wali, nous sommes à l’arrêt pour faute de financement ! »

jeudi 26 juin 2008, écrit par : Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

e projet de 20 logements inscrit dans le programme 20/30/1150 en cours de réalisation à la localité El-Bahia de Ain El Kebira est en arrêt pour faute de financement de la part de l’APC de Ain El Kebira et de la direction de l’OPGI de Sétif.

L’entrepreneur en charge de la réalisation de ce projet a contacté notre site afin d’attirer l’attention du pouvoir public en particulier Mr Le Wali de Sétif. En effet, l’entrepreneur n’a pas été payé pour d’autres travaux qu’il a déjà réalisés à Ain El Kebira et cela fait plus d’un an, il s’agit du groupe scolaire B1 (Classes et administration) à Zekarma (Ain El Kebira). Mr le Wali, lui-même, a mis la pierre de lancement des travaux de ce projet début janvier 2007. A cette occasion, Mr le Wali a demandé de livrer le groupe scolaire pour la rentrée 2007/2008, une demande qui a été prise en compte par l’entrepreneur. Il nous déclare aussi qu’il n’a pas été payé à ce jour pour les travaux supplémentaires, malgré que le Wali a donné en supplément plus de 8 millions de dinars et ce qui lui surprend c’est que le groupe scolaire est fermé à ce jour !

Le problème ne s’arrête pas là, en effet l’entrepreneur réclame aussi le manque total de financement du projet 20/30/1150 logements du programme social 2007 qui l’a amené à arrêter les travaux. Malgré que l’entrepreneur n’ait pas touché un centime, les travaux de réalisation sont déjà au 3e étage alors que l’ODS n°1 date seulement du 09/02/2008. La première situation date du 10/03/2008 jusqu’à présent elle est toujours sans paiement et bloquée auprès de l’OPGI de Sétif. L’entrepreneur a déposé d’autres situations, malheureusement, elles ont été rejetées pour des raisons que l’entrepreneur ignore à ce jour.

Pour information, l’entrepreneur a déjà envoyé une lettre à Mr le directeur de l’OPGI de Sétif qui date du 1 juin 2008, (dont Sétif Info dispose d’une copie) Il a demandé l’arrêt total de chantier pour manque de financement. Malheureusement, le directeur de l’OPGI n’a pas prononcé un mot pour répondre à l’entrepreneur. A savoir que l’article 13 du marché stipule que chaque situation déposée doit être honorée un mois après.

L’entrepreneur nous déclare que cette situation financière l’a obligé à arrêter les travaux de construction de ce projet. Il demande l’intervention de Mr le Wali en souhaitant que la reprise soit dans le plus bref délais.


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
staifi/noceen :
On aurait aimé ne pas avoir eu à lire un sujet pareil et cela ne fait qu’augmenter le désarroi de certaines bonnes volontés , mais si ce problème arrive sur le bureau des décideurs , une suite lui sera donnée. Le temps des passe-droits et des facilités accordés à certains se doit d’etre dévoilé et aussi rejeté car cela sous d’autres cieux s’appelle corruption et collusion d’interet . Il serait plus que temps de déroger à certaines convenances . Cordialement !
Champignon :
ça doit être une affaire de pot de vin (Rachwa), on a compris l’histoire.
tafet19 :
Agents inconséquents de l’administration, tremblez. Ouyahia est de retour. Reconnaissons lui ,a son actif , le fait d’avoir procédé à l’assainissement des finances de l’état. Il avait en outre sévèrement instruit par circulaire, toutes les administrations de ne jamais démarrer un projet sans inscription ,sans autorisation de programme et sans disponibilité de crédits. Je recommanderai à cet entrepreneur malheureux d’en faire un dossier complet et de le transmettre directement à la chefferie du gouvernement. On n’a pas le droit de se jouer comme ça du devenir et de l’avenir d’une entreprise.L’entrepreneur est à meme de demander réparation des prejudices causés si les faits rapportés s’averent exactes
STAIFI :
Bonjour, Et après cela, allez dire qu’il n’y a pas de gens qui travaillent en Algérie ! Ou que les Algériens ne travaillent pas ! Ou que le secteur privé fera la faillite du pays ! Ce genre de situation peut se corriger par un assainissemnt progressif mais sûr (ça viendra) et par des Hommes qui croient encore en l’Avenir et qui n’affichent que l’Espoir.Mes encouragements à cet entrepreneur, à ses semblables et aux responsables qui léveront ces entraves !
Commentaire n°15836 :
Et voilà, on a compris maintenant pourquoi les logements sociaux manquent ces derniers temps à Sétif. Les pauvres ne peuvent pas donner 70 millions pour acheter des LSP.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus