Accueil > Sétif profond >

Sécurité routière à Sétif : 38 accidents en quinze jours

lundi 22 septembre 2008, écrit par : M. Ben Mohamed, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

es services de la gendarmerie nationale de la wilaya de Sétif ont enregistré, durant la 1ère quinzaine du mois du Ramadhan, 38 accidents de la circulation sur les différentes routes de la wilaya.

Cinq morts et 57 blessés ont été dénombrés. A cela s’ajoute la saisie, depuis le début de l’année, de 42 véhicules dont les documents sont falsifiés, nous a appris, lors du point de presse qu’il a animé dans la journée d’avant-hier, le commandant Mounir Bechainia, commandant de la brigade de la sécurité routière de Sétif. Cette rencontre avec la corporation de l’information s’est tenue à l’occasion de la journée de sensibilisation sur la prévention des accidents de la circulation, dont le slogan est « Un jour sans accidents ». Des moyens humains et matériels énormes ont été mobilisés pour cette campagne pour sensibiliser le citoyen, usager de la route, au danger que peut entraîner le non-respect du code de la route et éluder le terrorisme routier qui récolte au quotidien des dizaines de victimes. Cette campagne mettra en avant et définira les moyens de répression des automobilistes non respectueux du code.

Dans un bilan de la brigade de la sécurité routière de Sétif pour la 1ère moitié du mois sacré, le commandant Bechainia a dévoilé que ses éléments ont pu, à travers toutes les voies de la wilaya, relever plus de 300 infractions commises par des automobilistes. Ces derniers se sont vus retirer leurs permis de conduire. En première position, vient l’excès de vitesse, surtout peu de temps avant l’appel à la rupture du jeun, suivi par le non-port de la ceinture de sécurité, le non-respect de la signalisation, l’usage du téléphone portable au volant et autres… Le commandant Mounir Bechainia ajoute que l’activité de ses éléments, durant le 2e trimestre de l’année en cours, a permis la saisie de marchandises d’une valeur de 42 millions de dinars, ainsi que d’un pécule de 470 000 Euros. Il convient de signaler que la wilaya de Sétif constitue un point important sur l’axe économique national et un pont entre l’est du pays et la capitale, avec un réseau routier de plus de 600 km, avec plus de 200 km de chemins communaux et de wilaya. La circulation y est très dense et classe Oum El Bouaghi parmi les leaders des wilayas en matière d’accidents de la circulation.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
rochdi :
Bonjour, je salut l’effort de la gendarmerie et de la police,messieurs pour lutter contre ces fous du volant ce n’est pas avec des barrages filtrant ou quelque fois des radares,a mon avis pour etre plus efficace il faut se déplacer dans des véhicules banalisés, stationnés dans les endroits sensible(virage dangereux,ligne continue,feux tricolores et autres)et vous vérrais le résultat.A bon entendeur.

Réponse :

sisi ta raison mai inchallah ke sa irra mieu dans les jour avenireeee
zozo :
parceque tout simplement setif est la capitale de l’incivisme par excellence (voir article setif capitale de l’incivisme)
pied noir :
le probleme est que ce ne est pas les setitiens qui conduisent mal, car il n y a plus de setifiens a setif.nwayal, les compagnards les beriya.

Réponse de rayan :

A pied noir:Ce n’est uniquement un probléme de paysan,c’est l’éducation qui fait défaut,le manque de civisme et de courtoisie de nos concitoyens.C’est pour cela qu’un peu de répression (amendes,confiscation du véhicule etc..) contre les fous du volant freinera l’hécatombe.
Rayan :
Pour obtenir des résultats,il faut revoir l’enseignement du code de la route et établir un permis blanc valable deux ans et pour les Fous du volant:Confiscation du véhicule sur le champ et de lourdes amandes cela fera réfléchir certains.L’éducation sur les dangers de la route doit étre obligatoire à l’école

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus