Collision entre un bus et une voiture pres d'El Maouane au Nord de Sétif : 16 blessés dont deux graves
Accueil > Sétif profond >

Après plus de 14 ans d’activité : Un gang de trafiquants d’armes démantelé à Sétif

mercredi 26 novembre 2008, écrit par : El Khabar, mis en ligne par : Boutebna N.

es sources ont révélé à El Khabar que le Procureur de la République près le tribunal de Sétif auditionnera aujourd’hui, 12 membres appartenant aux deux plus dangereux groupes de ventes et de réparation illégales d’armes à Sétif, en attendant qu’ils soient transférés au pôle judiciaire chargé du traitement des affaires relatives aux crime organisé.

Les mêmes sources ont ajouté que la première opération menée par les forces de sécurité a permis d’arrêter le premier groupe, composé d’environ 6 membres, âgés de moins de 30 ans, dans plusieurs wilayas, notamment, Sétif, Batna et El Oued. Cette source a ajouté que l’activité du groupe s’étend jusqu’en Libye et se présente dans le trafic d’armes via les frontières.

La brigade de recherche et d’investigation de la wilaya de Sétif a réussi, après avoir enquêter et suivi ce groupe pendant plusieurs mois, à tromper les trafiquants en se présentant comme étant des clients voulant établir une transaction avec eux pour acquisition d’armes.

Après un suivi sans arrêt qui a duré un mois et demi, la brigade de recherches et d’investigation a réussi à mettre la main sur les membres du groupe et perquisitionner leur atelier où ils fabriquaient les différentes armes qui circulaient dans la région d’Ouled Slam, à Sétif.

Dans la deuxième opération, survenue 3 jours après, les forces de sécurité ont réussi à arrêter le deuxième groupe composé de 6 membres. Ce dernier vendait des pistolets automatiques, des fusils de chasse et activait entre Ain Azal et Ngaoues. Ce groupe de trafiquants d’armes a été arrêté par les forces de sécurité au centre ville de Ain Azal après un travail de plus de deux mois.


Partager cet article :
7 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°19601 :
les brigades de recherches et dinvestiguations : heuresement pour nous ! s ils n avaient pas ces qualificatifs que serais-t-il devenu pour nous citoens sans etres armer, sans savoir, sans les indicateurs, sans tous les feux-vert, ces bandits seraient rester tout le temps sans inquitude (PAUVRE ALGERIE)(14)QUATORZE ANNEES DE GUANGUESTERISME SANS SE FAIRE PIQUER ?????????
Commentaire n°19604 :
25 années ca sera tres peu .
TAHAR DE MAOKLANE :
même si leurs activités sont illicites, moi pour défendre ma famille j’aurais acheté des armes chez eux ... puisque la pire décision a été de reprendre leurs armes aux honnêtes citoyens.il fallait vraiment être naîf pour croire a la RECONCILIATION NATIONALE prônée par le Père Noel d’Alger !!! si ces gars vendent des armes ..c’est qu’ils ont des clients, et pas seulement des terroristes ou des voyous, mais aussi des algériens ordinaires qui n’ont plus aucune confiance dans la police, la gendarmeries voire l’armée..

Réponse :

à vous lire , il faut qu’on deviennent des Cow-boys !!
ringo :
.. devenir plutot cow boy que de vivre dans l’injsutice, commenet ferez vous mrs si on tue votre fils , et l’a&ssasin sera liberé par justice, car la famille de l’assasin vas glisser quelques millions de dinars au magistrat la police..ect l’assasin sera aquité et l’affaire etouffé.. vous n’allez pas par hazard a songer a acheter une arme pour faire justice vous meme.. , le jours ou les magistart et les policiers algeriens font leurs travail convenablement, ce jour là le citoyen n’aura pas besoin d acheter une amre pour faire justice lui meme, et y’auras pas de trafiquant d’armes...
ringo :
..bsr mrs mme, quand le magistrat ne fait pas son travail, quand le policier ne fait pas son travail, quand le citoyen ne fait plus confiance aux autorités, le marché du petit armement clendestin fructifie, vue la demande du citoyen qui est poussé a faire justice lui meme, des assasins aquitter , des familles de victimes decus. on entend ca tout les jours par consequent on entendera tout les jours du trafique d’armes
HADJA :
il faut demanteler le groupe de casseurs qui sevit depuis plusieurs années à Ain EL Azel. L’absence d’éclairage public dans les quartiers periphériques encourage bien les malfaiteurs.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus