Accueil > Sétif profond >

Forêts de Aït-Tizi, d’Aït-Khelad et Taquinkoucht

Sites naturels en danger !
lundi 2 mai 2005, écrit par : Boutebna N.

Les forêts de Aït-Tizi, d’Aït-Khelad et Taquinkoucht, au Nord de Sétif, subissent les effets dévastateurs du déboisement d’une part, et des incendies en période estivale d’autre part. La régénération naturelle des forêts est loin de recouvrir le recul causé par l’homme. Cette situation augmentera les risques d’érosion qui menacent la sûreté de villages entiers si la destruction du couvert végétal ne cesse pas. Comme c’est le cas dans le versant sud de Taquinkoucht.
Défait par nécessité, parfois par ignorance, les villageois endommagent leur milieu naturel, mais cela ne nous empêchera pas de nous interroger sur le rôle des gardes forestiers ? Les populations de la région de Bouandas, notamment celles habitant les villages éloignés, vivent un calvaire quotidien. Les responsables semblent ignorer l’existence de leurs concitoyens derrière ces hautes montagnes. Heureusement que le tempérament combatif et patient du montagnard est là, pour alléger ses misères et ses souffrances.

Dj. Farouk Le soir d’Algérie


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus