Accueil > Sétif profond >

Daïra de Hammam Guergour

Troubles à Draâ Kebila
lundi 21 novembre 2005, écrit par : Boutebna N.

Après une brève accalmie, la wilaya de Sétif renoue avec les mouvements de colère des lointaines et enclavées bourgades, abandonnées des décennies durant à un pitoyable sort.

Ainsi, les habitants de Draâ Kebila (daïra de Guergour, à 70 km au nord-ouest de Sétif) ont véhémentement protesté hier et avant-hier pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur leurs difficiles conditions de vie, qui n’ont, selon eux, pas changé d’un iota depuis l’indépendance. N’ayant rien obtenu des négociations engagées la veille avec le maire de la localité, plus de 300 personnes - sur une population de 18 000 âmes réparties sur 22 villages, qui ont suivi le mot d’ordre de grève - se sont dirigées hier vers le chef-lieu de daïra pour faire part à la commission dépêchée par le wali des 11 points inscrits dans la plate-forme de revendications. Les citoyens, qui réclament la révision des listes des 120 bénéficiaires de logements ruraux attribués entre 2004 et 2005, exigent la réalisation d’un lycée devant atténuer les souffrances de leurs enfants (plus de 300 élèves) qui font quotidiennement une pénible et coûteuse navette Draâ Kebila - Bougâa. Le transport scolaire, qui est le casse-tête de milliers de citoyens de la deuxième wilaya du pays en nombre d’habitants, est, avec la défectuosité des routes et la pénurie d’eau dans de nombreux villages, l’autre principale revendication des manifestants qui ne décolèrent pas. On apprend par ailleurs que les problèmes consignés dans la plate-forme seront, selon les émissaires du wali, pris en charge dans le cadre du programme quinquennal.

Kamel Beniaiche


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus