Collision entre un bus et une voiture pres d'El Maouane au Nord de Sétif : 16 blessés dont deux graves
Accueil > Sétif profond >

La décharge publique de Guellal suscite la colère des citoyens

mercredi 15 février 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Les habitants des communes de Aïn Oulmène, Kasr El Abtal, Mezloug et Guellal, au sud de la wilaya, expriment leur mécontentement contre le maintien de la décharge publique des ordures mémagères de Guellal. Cette dernière dégage quotidiennement des fumées toxiques et des odeurs issues des déchets brûlés qui envahissent les habitations des citoyens de ces communes rendant l’atmosphère irrespirable.

Les services concernés ont débloqué une somme de 300 millions de dinars pour la réhabilitation de cette décharge afin de permettre aux habitants de respirer un air plus saint. Cependant, ce projet n’est toujours pas concrétisé.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
ryma :
le problème de l environnement est crucial,il nous faut des stations de trie écologique.
solutions :
C’était au nord de Sétif , on l’a fait passer au sud de celui-ci ...Les réclamations commencent alors maintenant c’est le tour de l’est de Sétif et puis celui du sud de la ville....Voilà comment on règle les problèmes chez nous.
ben ali :
resoudre le probleme en 1 fois ca permet de se faire une seule commission , si tu demenages plusieurs fois tu te fais autant de commission alors ! c’est normal que ca traine ... et tant que l’ane continue a marcher avec le berger sur lui , le berger ne descendra pas !.
kenza :
En lisant cet article j’avais une curiosité pour voire les normes pour la conception d’une décharge publique. J’ais consulté un site et voila le résultat : « Une décharge conçue pour limiter les transferts de pollution est généralement composée de la manière suivante : barrières passives : couche d’argile, bâches imperméables (géo membranes), bâches anti-poinçonnement (géotextiles) barrières actives : drainants, réseau de drains qui récupère les résidus liquides (lixiviats) avant leur traitement. déchets et réseaux de collectes des effluents gazeux et liquides. une couverture semi-perméable, d’argile et de terre, puis une nouvelle végétation est mise en place. Ce type de décharge est habituellement surveillé 30 ans. Les émissions de biogaz doivent également être collectées pour maintenir le massif de déchets en dépression » A mon savoir pour nous les algériens une décharge est conçue pour transféré la pollution (...)
vive Boutef... :
Solutionner des problèmes aves d’autres problèmes, est une spécialité typiquement algérienne. Une somme conséquente a été débloquée pour traiter le problème ; mais, malgré ça, rien n’a été fait ! Donc, forcement, il y a anguille sous la décharge ! Des investigations plus poussées de votre part, Mr le journaliste, aurait certainement contribué à dénicher les dessous de la chose. Surtout, que c’est une affaire de gros sou. Quand vous trouver des poux, il ne suffit pas seulement de les mettre à nus, surtout, que c’est à ciel ouvert. Nous par contre, ce qui nous intéresse : c’est le sort réservé à ces 300 millions de dinars (on parle pas de centimes). Chercher et dénoncer les coupables, rendrait votre article plus attirable. Ainsi, vous auriez contribué efficacement à la recherche de la vérité. Déniché-nous cette vermine qui se nourrit sur nos carcasses encor vivaces, et on vous rendra grâce. Quant aux détritus qui jonchent et polluent l’algérie entière ; ça on le sait depuis déjà, belle lurette. Sur ça, je vous (...)
INconnu :
il n’a ya pas d’esprit écologique dans ce pays, l’écologie est un mort né avant qu’il ne vienne à la vie , continuez à respirer ces fumées nauséabondes .....vous le valez bien

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus