Accueil > Sétif profond >

El Maouane dans l’isolement total

dimanche 15 janvier 2006, écrit par : Nedj

Ce petit bourg colonial est un appendice de la commune d’Ouricia dont il dépend administrativement, débordant toute logique suite à un découpage administratif pour le moins étrange. Autour de l’ancienne église de la ferme d’un ex-colon, de l’école et du bureau de poste se sont greffées des habitations en parpaing et en brique construites à la hâte et de manière anarchique, défiant toutes les règles de l’architecture et de l’urbanisme et regroupant une population de près de 4 000 habitants. Ici, point de réseau routier ni d’assainissement, ni d’une quelconque structure économique, culturelle ou sportive. Pas de lycée ni de polyclinique, tout juste un minuscule local faisant fonction d’annexe de la mairie pour délivrer les pièces d’état civil. Pour rallier le chef-lieu communal (Ouricia) distant d’une quinzaine de KMS, les travailleurs et lycéens doivent transiter par Sétif pour prendre le bus. Ajoutez à cela, le manque de bus, taxis et l’état de dégradation avancée du semblant de route.
En hiver, avec les abondantes chutes de neige dans la région, les ruelles non bitumées de cette localité se transforment en un véritable cloaque. “Nous sommes des proscrits, des fantômes dans un village abritant des morts-vivants”, nous dira un quinquagénaire, ouvrier de son état à Sétif.

Farid Benabid, Source : Liberté


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
khelifa :
vive l’indépendance !!!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus