Accueil > Sétif profond >

Démantèlement d’un atelier de fabrication de médicaments

mardi 8 avril 2014, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Une importante quantité de médicaments contrefaits a été saisie ces derniers jours dans un atelier clandestin situé à Salah Bey (50 km au sud de Sétif), a-t-on appris, mardi, auprès de la Sûreté de la Wilaya.

Ces produits dont la consommation pourrait être dangereuse pour la santé en l’absence de toute traçabilité quant aux étapes de sa fabrication, à l’hygiène et aux ingrédients utilisés, a été saisie par les éléments de la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) dans un atelier clandestin objet d’une perquisition ordonnée par le procureur de la République près du tribunal de Ain Oulmene.

Il s’agit principalement des produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques destinés aux traitements de l’obésité et des maladies cardiovasculaires.

Des échantillons de ces produits saisis ont été analysés par le laboratoire régional de la police scientifique de Constantine. Les résultats indiquent la présence de médicaments, d’extraits de plantes et de produits chimiques jugés dangereux pour la santé.




Partager cet article :
20 commentaire(s) publié(s)
personne :
c’est le résultat d’un pouvoir délabré, au lieu d’évoluer voila que la société recule à pas de géant, le gain facile d’un coté et le déclin du pouvoir d’achat de l’autre contribue à l’apparition de tels pratique , ça me fait vraiment mal au cœur de voir mon pays s’enfoncer de plus en plus.
Commentaire n°219100 :
goul laboratoire au lieu d’atelier ou matkhafeche
caspellero :
ce sont eux
Criminels protégés :
ça prouve la recrudescence en force de pharmaciens véreux , des cliniques crapuleuses dans un pays qui n’a rien à envier à Chicago 1929 ,sinon à qui pourra t-il refiler la marchandise fabriquée..
Amor :
Vous pensez que les autres Labos prives répondent aux normes ? Faites des enquêtes et vous allez voir comment on fabrique les médicaments a Ras el Ma et ouled Saber ?
Gavroche :
du trafique de Cheema, cigarette et piment rouge ,maintenant les médicaments Rabi yostor,rabi baki ster n’challah.
Commentaire n°219108 :
Il faut féliciter les agents de sécurité de la BMPJ qui étaient à l’origine de ce démantèlement de l’atelier. Bon courage .
NAGUIB :
ça me choque pas en ALGERIE tout est possible et tout est vendable la contre façon a fait des ravages mais normalement ça releve des services de la repression et des fraaudes la douane en particuliere mais helas c est tout le systeme est a revoir
Commentaire n°219119 :
ce trafik n’est rien devant ce que la presse française en algerie ( liberté élwatan etc ..sans oublier setif info ) est entraint de semer .
ammar :
de mal en pis, c’est le résultat de la balourdise et de l’ignorance des gents, surtout ceux de ain oulmen la localité sud de sétif. vivre au détriment d’autrui c’est la chose la plus bestiale au monde. Merci BMPJ félicitation pour vous et inchalah plus d’effort pour s’en débarrasser définitivement de ces parasites.
mous19 :
L’État est le seul responsable dans tous ça car s’il y a des lois sévère est des contrôle de fortune comme il y a en Europe surement ont ne trouveras pas des villas a 50 milliards de centimes dans un gourbi comme setif ...ou des gens qui roulent avec une voiture de 1 Milliards de centimes sans aucun justificatif de revenus .puisque Messieurs ouyahia ..said boutflika .saidani .belkhadem .ghoul.younsi ....les juges corrompus qui n’ont pas la conscience professionnel .........ect.......la liste est très très longue infini .........ils veulent que ça reste tel qu’elle est pour que ont voie toujours les mémés tètes qui défilent dans le pouvoirs soit sur scène ou derrière le rideaux ?
staifi :
tout et la faute du pouvoir !!!!!!!!!!!!!!!!!!! c est faut, le peuple a une grande responsabiltes dans tous ce qui se passe dans le pays. c est un peuple tres tres difficile a ............................. rabi ejiib elkhier
Lelien :
c est à l image du systeme. Dans un system pareil tout est permis sauf etre contre le quatrieme mascarade
adel setif :
du trafic chema cigareette piment ... maintenat c produit pharmaceutique et medicament ces gen la peuve un jour fabriquer une bombe nucléaire en contrefaçant
hammou :
Un règlement de compte........un des leurs........ Choisir le lieu et le moment adéquats c’est les affaires du DRS. Le procureur est un exécuteur d’ordres.
Commentaire n°219162 :
Wach bik ya Staifi vous qualifiez ça de peuple depuis que le monde est monde on n’a jamais été un peuple on était gladiateurs chaire à canon des esclaves tout sauf un peuple la preuve ce qui s’est passé à bejaia à bouira on aime la france et etre colonisé on defend sa langue et Zighen c’est le mot qui traduit notre nature Que dire radhiyine bi hokm Allah et je dois m’arreter sinon je risque de chatouiller ce ghachis parce qu’ils n’aiment pas la verité .J’ajoute un ministre et des généraux qui appellent les étrangers à intervenir pour tuer leurs fils .ça c’est un peuple .
chloumou :
Vous avez oublié les produits importés de chine, la preuve le nombre de cancereux en augmentation vertigineuse.
Commentaire n°219376 :
La Chine a pris un autre virage, elle se lance dans la production des produits luxueux..
ouldstif :
Mais, où va-ton ? Même les médicaments n’ont pas échappé à la contrefaçon. Ce qui compte, c’est de se faire de l’argent et au diable le pauvre malade. Bravo à nos services de sécurité qui veillent sur tout !
SARIFINA :
Ces USINES, FABRIQUES, LABORATOIRES, GUÉRISSEURS, PHARMACIES TRADITIONNELLES, PLANTATIONS IRRIGUÉES PAR DES EAUX USÉESc’est des investissements bénis par les autorités administratives locales, il y en a partout a el hammar, bir guessiaa, douar nylon même chez les hadjis blanchis. LE COMBLE, C’EST QUE LORSQUE LES SERVICES DE SÉCURITÉ FONT DES TOURNÉES TOUT LE MONDE DEVIENT SUBITEMENT AVEUGLE, SOURD MUET, ET TÉTRAPLÉGIQUE.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus