Accueil > Sétif profond >

Plusieurs villages isolés à Serdj El-Ghoul

vendredi 10 octobre 2014, écrit par : Liberté

Par : Amar LOUCIF

Après avoir été touchés par le terrorisme durant la décennie noire, plusieurs villages de la commune de Serdj El-Ghoul (située au nord-est de Sétif), vivent aujourd’hui dans un isolement total. Les habitants de ces villages, notamment ceux d’Ouled Hlima, Lamkatla et Bida éprouvent quotidiennement moult difficultés pour se rendre au chef-lieu de commune en raison du manque de transport.

“Pour les urgences, nous somme obligés de prendre des taxis clandestins qui nous coûtent les yeux de la tête. La nuit on a toujours recours aux quelques voisins qui ont des véhicules. Pour rejoindre leurs établissements scolaires, nos enfants souffrent le martyre”, nous dira un habitant d’Ouled Hlima.

De son côté, le P/APC de Serdj El Ghoul nous dira : “Nous avons élaboré des fiches techniques et des études pour atténuer un tant soit peu l’isolement de ces villages, mais jusqu’à présent rien n’a été fait. Cela fait cinq ans que notre commune n’a bénéficié d’aucun projet sectoriel dans le domaine des travaux publics”, nous dira le premier responsable de l’hôtel-de- ville. Il précisera, par ailleurs, que le désenclavement de ces villages passe forcément par la réfection de trois axes routiers, à savoir celui qui relie Tazrout à Ouled H’lima sur une distance de 7 km, celui qui relie le village de Ouled H’lima jusqu’à l’intersection de la RN 77 près de l’agglomération d’ Akrouf Ardim de la commune de Béni Aziz sur une distance de 8 km ainsi que le tronçon routier qui relie Timdouine qui connaît une forte concentration d’habitants, à la commune de Béni Aziz sur une distance de 6 km.


Partager cet article :
7 commentaire(s) publié(s)
Chloumou :
je connais cette région , comme j ’etais releveur encaisseur je parcourais la region la majorité du temps à pied des fois des disaines de KM ,les jeunes de ce temps sont fainéants.
vivre l`internat :
pourquoi a - ton supprimé l`internat dans les lycées dans les années 66 - 70 les CEG remplacées par les CEM avaient leur internat pour accueillir les élevés des contrées éloignes de l`époque, ces contrées qui sont devenues des daira actuellement
Mouloud Italie :
Ya Monsieur Chloumou , il ne s’agit pas de jeunes qui ne veulent pas marcher où qui soient fainéants , ici on nous parle des urgences , les gens n’ont aucun moyen de transport pour acheminer leur malades vers l’hôpital , ils sont obligés de faire recours aux taxis clandestins qui n’ont aucune assurance passagers et aucune garantie en plus les gens doivent les payer très cher , les enfants souffrent le froid en hiver pour aller à l’école , il n’y a aucune infrastructure dans ces villages isolés , abandonnés et perdus c’est la honte , ils sont où les responsables locaux ? ils pensent qu’à leurs gueules ; HassbiyAllah wa ni3m el wakil car les enfants , les malades et les vieilles personnes me font beaucoup de peine quand ils vivent dans des conditions pareilles et vous venez me parler de fainéantise (...)
Commentaire n°227356 :
Changer déjà le nom du village et le problème sera résolu ! ex Qaryat el Malaika ou el Amane ou el Saâda...
ben ali :
je n’ai jamais compris pourquoi l’etat depense de l’argent ailleurs qu’au plus pres des citoyens ,il est temps de s’interesser a ces routes secondaires qui permettent aux citoyens de vivre mieux au quotidien : un plan marshall du desenclavement doit etre lancé en priorité ...comment peut on accepter que certaines routes ressemblent a des pistes forestieres alors que plusieurs milliers d’ames vivent dans ces villages -comment peut on parler de developpement si l’etat est incapable de relier ces villages entre eux et vers les centres urbains ...le privé ne demande qu’a travailler dans le transport mais il est de la responsabilité de l’etat de lui fournir des routes de qualité pour preserver le materiel et rentabiliser un minimum ces lignes .
Commentaire n°227383 :
Qui ose s’approcher du siège de l’ogre....
laib :
moi je suis né serdj el ghoul. quant on écrit ce nom sur mes papier un frisson me parcourt. POUR L’AMOUR DE DIEU CHANGEZ LE NOM DE CETTE COMMUNE C’EST UN PORTE MALHEUR

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus