Collision entre un bus et une voiture pres d'El Maouane au Nord de Sétif : 16 blessés dont deux graves
Accueil > Sétif profond >

Université de Sétif : Décision approuvée sur fond de turbulences internes

dimanche 26 février 2006, écrit par : Boutebna N.

Ce n’est qu’aux alentours de midi, hier samedi, au premier jour de la grève lancée par le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), que l’assemblée générale réunie à la grande salle Salah Kermi a approuvé à la majorité la décision du bureau local de la section syndicale. En effet, les 43 établissements de l’université de Sétif se sont solidarisés, mais sur fond de tension, avec les 38 centres universitaires du pays pour participer au débrayage d’une semaine. Pourtant, tout au début des débats, parfois houleux et versés dans la vacuité et la répétition, rien ne présageait l’adhésion des enseignants universitaires au préavis de grève déposé par le coordonnateur de la section syndicale au niveau de la wilaya tant la crise de confiance et le manque de démocratie étaient décriés et les accusations, égrenées du côté de l’assistance en direction du bureau de la section syndicale nouvellement élue, massives.
Le problème de manque de confiance était alors soulevé de même que l’esprit d’exclusion adopté par les membres du bureau du conseil syndical local du CNES, d’où les turbulences mises sur le devant de la scène au détriment de l’ordre du jour ; suivi de la grève. Dans son intervention, le coordonnateur du CNES s’est proposé de supporter la responsabilité de la grève tout en affichant la détermination du CNES à faire aboutir les revendications des enseignants universitaires face à « un arsenal juridique qui enveloppe des visées politiques », lance-t-il à l’assistance, ajoutant que « le champ syndical est en train de se rétrécir dangereusement ». C’est alors que les luttes intestines de la section syndicale sont évacuées pour laisser la place au vote massif du suivi de la grève, en se donnant, toutefois, rendez-vous pour le 6 mars prochain afin de refaire le scrutin des élections tant contestées.

Par Abdelhalim Benyelles

La Tribune


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus