Accueil > Sétif profond >

Les souscripteurs menacent d’occuper les logements AADL à Sétif

mardi 4 août 2015, écrit par : Liberté

Les travaux de réalisation des 1292 logements AADL, confiés à une société chinoise, ont été lancés au début de l’année 2010.

Des dizaines de bénéficiaires de logements dans le cadre du programme LSP (logement social participatif), dont le maître d’ouvrage est l’AADL de Sétif, ont observé hier un sit-in devant l’entrée de la cité pour protester contre le retard enregistré dans la réalisation des travaux de viabilisation et réseaux divers attribués à une entreprise publique. Plusieurs citoyens ont même ramené leurs meubles et autres équipements qu’ils ont déposés devant l’entrée des bâtiments et ont menacé de forcer les portes pour occuper leurs logements. Selon un représentant des protestataires, la goutte qui fait déborder le vase est le mutisme des autorités locales qui n’excellent que pour faire des promesses. “Nous avons protesté plusieurs fois. Nous avons été reçus deux fois par le wali, trois fois par son chef de cabinet, cinq fois par le médiateur et plusieurs fois par le directeur de l’AADL, mais aucune solution n’a été trouvée. Au lieu de sommer les entreprises de terminer les travaux, ils avancent des dates sans aucun suivi. Nous avons même saisi le ministre de l’Habitat, mais nous n’avons reçu aucune réponse. La réalisation du gros œuvre desdits logements a été achevée en 2012, cependant personne ne s’est inquiété pour lancer les travaux de VRD (viabilisation et réseaux divers)”, nous dit-on. Un des protestataires renchérit : “à la fin du mois de juin, le wali nous a promis de remettre les clés au mois de septembre, mais cette promesse ne sera pas tenue car les travaux peinent à démarrer.” Et d’ajouter : “Cela fait plusieurs jours que nous ne voyons qu’une dizaine de travailleurs pour l’aménagement et la viabilisation des 5 ha de la cité. D’autres logements ne sont même pas achevés. L’entreprise privée fait du surplace et ne s’inquiète même pas du retard. Et comme un malheur ne vient jamais seul, la décision de restructuration de l’AADL a rendu les choses plus complexes, car nous n’avons pas d’interlocuteur auprès du maitre d’ouvrage.”
Pour rappel, les travaux de réalisation des 1292 logements AADL confiés à une société chinoise ont été lancés au début de l’année 2010. Cinq ans après, les bénéficiaires ne voient toujours pas le bout du tunnel. Ces derniers payent chaque mois, rubis sur l’ongle, les échéances des crédits contractés auprès des banques. “Cela fait plusieurs mois que je paye le crédit et le loyer. De ma paye, il ne me reste que cinq mille dinars”, nous dira un bénéficiaire. D’autres souscripteurs évoquent le problème de scolarité de leurs enfants. “Le changement d’école pour nos enfants en plein milieu de l’année scolaire risque de les perturber. Les responsables ne prennent jamais en considération ces aspects”, conclut un autre. Il est à noter que la cadence de réalisation des différents programmes de logement à Sétif connaît un très grand retard et des problèmes interminables dus au diktat de certains promoteurs privés. Nous y reviendrons.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus