Accueil > Sétif profond >

Un champs de légumes irrigué avec des eaux usées

حقل خضر مسقي بمياه قذرة - فيديو
jeudi 1er octobre 2015, écrit par : Boutebna N.

Un champs de courgettes et de maïs, situé au bord de Oued Bousselam, pas loin des moulins ERIAD de Sétif, est actuellement irrigué avec des eaux usées au vu de tout le monde.

En effet, un-agriculteur" aurait provoqué des fuites des conduits de canalisations des ces eaux d’assainissement pour un usage agricole sans aucune crainte des conséquences de cette opération pirate.

L’irrigation au moyen des eaux usées non-traitées est strictement interdite au vu des dangers parfois mortels que représentent les risques pouvant accompagner les produits de ces cultures.





Partager cet article :
68 commentaire(s) publié(s)
aissa :
Catastrophe , manque d’hygiène = maladies. Et manque de respect des autres pour gagner de l’argent ? Mais que font les autorités et les élus, pour faciliter l’arrosage, l’irrigation ?
AlgerienquivittrèsbienenFrance :
Ah Ah Ah Ah !! Encore svp encore !! Dés que je n’ai pas le morale ou que j’ai des problèmes de transit intestinal, je viens lire un article sur ce merveilleux site et tout va mieux !! Ca va être quoi son excuse à cet agriculteur ?? Comme d’habitude, daoula etc.... Le problème depuis 1999 dans ce pays c’est que l’algérien ( cette espèce mi-homme mi animal) ne pense qu’au pognon, le reste il s’en fout !! Il veut une série 7, construire une villa et tout ça pour que les gens disent lui, il a réussi !! Yakhi hala !! mon médecin m’ a dit, l’Algérie 3 semaines par an maximum ! Bon courage à mes frères et soeurs qui doivent se nourir de ça, Allah ghaleb !
SAHRAOUI :
comme ça il va stimuler leur croissance et la terre sera plus rentable
Khemissi Les Hangars. :
Merci Sétif Info. Merci. Merci
Khemissi Les Hangars. :
La Gendarmerie doit embarquer cet énergumène. Merci MONSIEUR pour cet information capitale.
GHAROU :
Monsieur ...Boutebna Vous êtes en train de remplir de nous porter secours
Nagib :
Merci tout simplement.
ben ali :
l’oued bousselam etait un fleuve ou l’on pechait des sardines argenté _on aurait dit qu’elles venaient du milieu de l’ocean atlantique _ c’est aujourd’hui une poubelle qui charient tous les egouts officiels ou clandestins _ une multitude decharges sauvages a defaut de decharges gerées par les localités jonchent ses flancs _ les residus des huileries sont deversés sous les ponts qui le traverse ....il servait pour l’irrigations de centaines voir de milliers d’hectares quand les gens n’importaient pas encore meme les courgettes . Il a raison cet agriculteur puisque l’oued bousselam est une evacuation d’egout geante autant se servir a la source directement ! l’etat aide a acheter des hilux a des vauriens et laisse ceux qui triment dans leur misere - qui vous dit que les produits sont revendus et non consommés par la famille de l’agriculteur lui meme ...en tout cas si j’etais lui et vu l’etat des choses si c’est pour revendre ,cela ne me poserait aucun probleme d’irriguer meme avec de l’acide (...)
Commentaire n°249618 :
et dire que la courgette coute 25000 ALLAH LAYKASSBEK YA FA3AL ECHAR YA KATEL ELBACHAR
amine :
Ni les campagnes de sensibilisation, ni les descentes et opérations de destruction des récoltes irriguées avec des eaux usées ne semblent faire fléchir les pseudo-agriculteurs. la pratique semble gagner du terrain.Cette pratique criminelle cause plusieurs maladies graves (brucellose, zoonoses), les propriétaires des terres cupides font fi de toutes les instructions et interdictions, et ne se cachent plus pour irriguer en plein jour, bénéficiant du silence, mais surtout de l’impunité et de l’inconscience du citoyen. Les services concernés n’ont plus besoin de sensibiliser ; le mal étant connu, ils doivent sévir d’une main de fer
Mohamed :
l’utilisation des eaux usées servant à la culture de légumes et de céréales, présente des risques sanitaires et environnementaux importants. Il s’agit des « maladies hydriques » qui sont provoquées par de l’eau contaminée par des déchets humains, animaux ou chimiques. Elles comprennent entre autres le choléra, la typhoïde, la polio, la méningite, l’hépatite A et E, et la diarrhée.
ali :
l’irrigation avec des eaux usées est interdite , c’est seulement sur le papier car les contrôles ne sont jamais effectués. .L’irrigation continue et incontrôlée par des eaux d’égout pose de sérieux risques pour la santé, du fait que ces eaux contiennent une charge polluante toxique.Elles sont porteuses de bactéries, virus, protozoaires, vers, etc..., responsables des infections gastro-intestinales chez les humains.il est indispensable de respecter les normes de rejet , et opter pour des procédés de traitement efficaces des eaux usées, avant leur réutilisation.
ali :
l’irrigation avec des eaux usées s’accompagne de risques potentiels pour la santé des agriculteurs, de ceux qui manipulent les fruits et légumes et de ceux qui les consommeront . les agriculteurs n’investissent pas dans des méthodes d’irrigation plus sûres et simples, comme l’irrigation goutte à goutte, ou même dans le port de gants ou de bottes pour protéger leur santé. Quant aux incidences sur l’environnement, l’eau polluée contamine le sol et la nappe souterraine, ce qui affaiblit la viabilité de la base de ressources naturelles à long terme.
rachid :
ces « faux fellahs » ne reculent devant rien pour assouvir leur cupidité, ne se souciant nullement des répercussions que peuvent causer de tels actes et de leur impact sur la santé publique, continuent d’ignorer la loi en s’adonnant à ces procédés condamnables .ils utilisent une eau impropre à la consommation pour irriguer leurs champs représentant un réel danger pour la santé du consommateur. les services d’hygiène, la police et la gendarmerie doivent durcir les mesures coercitives à l’encontre de ces contrevenants.
khali :
cet agriculteur continuera à arroser ses champs avec la M.....de, à vendre ces produits aux prix excessifs , sans aucune morale les algériens continueront à acheter les produits de consommation pollués, périmés sans se soucier des conséquences l’état continuera dans sa vacance sur le terrain tout en assurant la rente à une armada de personnes chargées de’’ l’application des lois ’’ qui se remplissent la pense et les poches de produits acquis de manière douteuse pour ne pas dire en versant dans la corruption les faux musulmans continuerons à aller à la mosquée et en arabie saoudite pour les uns et en turquie ; tunisie , maroc, et europe pour les autres et en australie et asie pour certains le pouvoir continuera à fermer les yeux au profit des mafieux qui sont à craindre car de nos jours le coté matériel prime sur la morale et la religion telle qu’elle est sensée être pratiquée et vécue au (...)
Himer Alj :
Un CRIME....Contre l’Humain, contre l’Huamnité
B. Salim :
Mer Chenafa Azedinne Association de protection des consommateurs..... Au secours !
Radhia no :
CRIMINEL ASSASSIN VOYOU
Sabiha Lyon :
no it’s not true, a human being can not do that
Houti Yemen :
Sa Femme, s’il en a, s’il a de la famille, on est en droit d’en douter, doit lui préparer à manger avec cette eau. Son café ou son thé idem. Bon appétit Etre Immonde !
Ben Rati :
Il doit connaitre : El Hallal Oua El Haram
Kirk Douglas :
... it’s simple, hang up and short
Commentaire n°249642 :
Au poteau !
Rachid :
fièvre typhoïde ou choléra : et direction sidi-el-kheir (presque à cent pour cent chez les enfants ou personnes âgées : sujets fragiles).
LE REALISTE :
C’est la criminalité en image,arroser un champ de légumes avec des eaux usées, c’est la catastrophe et le crime contre l’humanité surtout coté santé. Alors la responsabilité est partagée entre toutes les instances .(APC. SANTE. HYDRAULIQUE. SECURITE. ELUS. FORETS. AGRICULTURE. APW. WILAYA. HYGIENS. ADE. etc.... Sans oublier les citoyens assistants par cette opération , Que tout le monde soit puni selon la tâche attribuée. Cet agriculteur est plus d’un terroriste, il faut le liquider immédiatement , Mourir par balle ,Mourir par accident.Mourir par catastrophe,c’est le destin.Mais mourir par la nourriture cela est un crime qualifié sans preuve.RABI YASTOURNA. INCHALLAH. Pour la vidéo heureusement qu’il ne dégage pas les odeurs, sinon tout le monde est asphyxie . RABI YALTEF. A BON ENTENDEUR (...)
camenbert :
Court et jette (courgette) et chez nous ça donne : adjri ou hat.A bon entendeur salut.
simple d’esprit :
cours et jette...! jri ouwette...! chercher l’erreur ? police Municipale ? ou te cache tu..! le choléra, les parasites intestinaux, présence d’helicobacter pylori, que dire oui cette personne empoisonne ,la populations il en plus il fait de l’argent, bref. Manque de stations d’épuration et pendant se temps les consommateurs trinques ou peut être il fait du bio......!
Commentaire n°249654 :
l’eau des égouts est un excellent engrais
Commentaire n°249655 :
à ben ali une fleuve ? tu rigoles ! à peine un ruisseau
bougaa :
Que dire devant un tel comportement irresponsable ? Amende, confiscation des terres, rien ne pourra sauver cette pauvre âme de l’enfer qui l’attend. En attendant, qu’il aille croupir derrière les barreaux, c’est la seule garantie pour les autres de ne pas consommer ces légumes. Le seul responsable et coupable est l’administration qui ne fait pas le nécessaire pour empêcher ces pratiques de perdurer à l’insu de tout le monde.
galtat zouaf :
dans tous ca ou est passe le service dhygiene de lApc euh pardonle si el mir est occupé par le jumelage setif renne il faut le comprendre il a un syndrome de voyage donc il ne faut pas lui en vouloir il est tres occupé par les voyages les elections de senateurs el mihrajanate sharm et schikh et autre
SIHAMOU LANDERIOLI :
Affreux , sale et ...méchant.
Morano " Les Républicains" :
Qui a dit ’ Idha Ouribet...Khouribet ? C’est pas ...Nadine.
Soubhane Allah :
Hedh El 3bd fait il partie de Kheira oumatin oukhrijet linas ???
Meyet oula Hay :
La société civile, les associations doivent entamer une marche silencieuse, celle des morts DJANAZA Vers ce lieu.
Maktoul Ain Arnat :
Mais c’est un ASSASSIN un vrai.
Maktoul Ain Arnat :
Acte ( 2R2P) réfléchi, Raisonné Programmé Planifié
Khaoufa meh :
Cet...nous fait manger de la M... Doit on en plus l’applaudir ?
Porqué :
Pourquoi la Radio locale ne fait pas un reportage sur un sujet pareil ? POURQUOI ? POURQUOI ?
Biba Bio :
Ceux qui pérorent à longueur de journée sur les plateaux de la radio locale qui se sont autoproclamés spécialistes de l’environnement et beaucoup d’autres domaines tous les sujets, parbleu. Faites un saut, un pas un mot.
staifi :
a rab ouarhahi houkouma
Lem oughair :
...من رأى منكم منكرا فليغيره بيده ، فإن لم يستطع فبلسانه
Commentaire n°249681 :
“La mère d’un homme assassiné dort ; mais non pas la mère d’un assassin.” Fais au moins attention à tes enfants à ta mère.
Halo :
Une Crapule
Basta :
Quels sont les plus grands criminels ? Ceux qui cultivent les champs par ses eaux ? Ceux qui vendent les produits Ceux qui les achetent ? Ceux qui les consomment ? Ceux qui savent ? Ceux qui se taisent ?
Houria Bazer :
la Gendarmerie nationale devra le déférer devant les tribunaux car elle a mis en place un dispositif de contrôle des exploitations agricoles. A l’aide d’une cartographie nationale, des points noirs ont été déjà recensés dans les wilayas de Blida, Biskra, M’sila, Médéa, Sétif, Oran, Relizane, Skikda, El-Bayadh et Béchar.
Cherif H. :
Un acte citoyen : mettre hors d’état de nuire ce citoyen
Commentaire n°249689 :
Typhoïde, choléra ou intoxications sont les éventuelles maladies qui peuvent toucher les consommateurs des produits issus de ce type d’irrigation.
Commentaire n°249691 :
On ne peut ni tolérer ni taire Ni se taire mais au contraire DÉNONCER tous ceux qui portent atteinte à la santé du citoyen A notre santé Celle de nos enfants Celle précieuse de nos mères des délits pareils doivent être combattus avec fermeté et rigueur
ali :
c est pas un etre humain c est un animal ce type et il va dire que c est pas lui le responsable enfin ces types ne reculent devant rien, comme celui qui faisait de la felfla hamra avec des briques quel malade , enfin ces courgettes ne doivent pas avoir le meme gout etcccccccccccc

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus