Accueil > Sétif profond >

Que se passe-t-il à l’APC de Guenzet ?

mardi 13 octobre 2015, écrit par : Boutebna N.

Guenzet abritait l’une des APC de la wilaya de Sétif à la traine. Beaucoup de citoyens et de responsables espéraient voir avancer dans son développement.

La chance lui sourit lors des dernières élections communales quand les « guenzetis » élisent une assemblée, à majorité FLN, pour la première fois composées de cadres universitaires dont plusieurs ont une grande expérience dans l’administration ou la gestion des communes.

On nous signale des administrateurs universitaires, un ex-chef de Daïra, un universitaire ex Chef de division de l’APC de Sétif, ayant dirigé durant des années plus de 3000 travailleurs regroupés dans 4 Directions, et bien d’autres cadres ! C’était donc parti « sur les chapeaux de roue » pour une nouvelle approche, une nouvelle politique, une nouvelle gérance puisque plusieurs projets, en sommeils, sont relancés en parallèles aux nouveaux, plusieurs sont réalisés, d’autres sur le point, avec une amélioration de l’administration par l’application des règles et des procédures, avec le recrutement de cadres administrateurs, d’ingénieurs, avec le renouvellement du parc automobile/engins et bien d’autres actions ; et ce par la reconnaissance même de la population !

Et puis, trois années après, voilà que les choses se gâtent entre le Président de l’APC et tous les élus, même ceux de son parti !

Selon nos sources, cette rupture semble avoir commencé en douce, car disent certains élus « pour lui donner le temps de réaliser ses erreurs et ses incartades », mais ils ont observé « qu’il aggrave les choses de plus en plus jusqu’à devenir, lui, insupportable et ses attitudes intolérables ». Selon eux, le choix de ce maire par les élus (de la majorité) était dicté par son âge et son expérience en sa qualité d’ex-Chef de Daïra !

Maintenant, tous les élus lui reprochent son surprenant changement d’attitudes et de comportements vis-à-vis des citoyens, des fonctionnaires qui ne sont pourtant qu’une poignée (une trentaine) et des élus et ! Ce n’est plus, affirment-ils, un Président d’APC élu par la population, mais un chef de Daira avec son autorité, voire autoritarisme, comme si les élus étaient ses subordonnés qui ne doivent qu’appliquer ses instructions et directives ! On lui reproche aussi son arrogance et ses impertinences vis-à-vis des citoyens, des employés et des élus ; enfin des conduites qui ne s’accommodent pas avec la fonction et la mission d’un élu ! Selon nos interlocuteurs, cela ne peut mener, à terme, que vers une rupture, sinon un bras de fer, qui risque d’aboutir au blocage pur et simple des activités du Conseil ; seul moyen pour dénoncer ses agissements contraires à ce que doit être un élu et surtout un P/APC. On nous rapporte qu’il a fallu, dernièrement, une grande sagesse et un sens de la responsabilité des élus pour avoir accepté de désigner, parmi eux, un intérimaire à leur maire, hospitalisé, afin de ne pas paralyser les activités ! (hospitalisation programmée, sans lien avec le conflit)

Mais après, il semble bien, toutefois, que les élus sont déterminés à en découdre avec cet édile en boycottant les assemblées ou en bloquant les activités du conseil pour l’écarter de cette responsabilité puisque le « retrait de confiance » n’est plus admis comme motif valable !

On ne va quand même pas attendre une « commission » quelconque pour régler ce genre de différend où l’ensemble des élus, à leur tête les élus majoritaires, sont en accord !

Souhaitons qu’ils n’arrivent pas au point de léser les intérêts de la population qui ont un grand espoir sur cette assemblée pour le développement et la bonne gestion de leur commune !


Partager cet article :
15 commentaire(s) publié(s)
allaoua delloui de bouandas :
le pays est en deconfiture.tag ala man tag .la rais oula marous et monsieur boutebna nous parle de guenzet zaama a setif ou a sidi mezghich ca va mieux.on va crever comme des cons sous le regne de boutef 2 le petit said hacha le vrai petit said si vous connaissez setif des annees 50/60.
labo25 :
monsieur BOUTEBNA, IL FAUT savoir QUITTER LA TABLE QUAND L AMOUR EST DESSERVI , car ce P:APC a été désiré autrefois mais il s ’est métamorphosé . ttes les façons on est immunisés à ce genre d ’attitude.
Nasser :
Cette petite APC de Guenzet a comme élu , suite aux dernières élections communales, un des meilleurs cadres universitaires de l’APC de Sétif durant 29 ans !
Berbere19 :
maire fln, elus fln, sans commentaire, non sujet ; si ce n etait pas Guenzet
je comprends le changement sans résistance :
il n’est pas seul à changer , à se transformer à devenir une bête immonde, un Néron, dictateur ; un quelqu’un qui sait alors que les autres sont des ignorants, des bêtes, des sots de vaux rien qui doivent s’exécuter après tout, ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant, pourquoi pas un autre mandat, et encore un autre mandat et oui un autre mandat tant qu’il est le chef qui fait la pluie et le beau temps pour gravir les échelons afin d’atterrir à la l’APN, et terminer en qualité de sénateur bien entendu si la mort ne l’emporte pas , il sera un jour rapatrié dans un cercueil en provenance de paris comme ses paires qui on quitté ce monde pour terminer, il n’est pas le seul responsable de son changement , les administrés ont leur part de responsabilté car à force de ressasser sid chikh, si flen, le pauvre bougre a été induit en erreur et à fini par péter plus haut que son (...)
Commentaire n°250524 :
Tu parles ! Dar el baladia.Algeria.Le lieu ressemble plus à un comptoir de vente aux particuliers, pièces détachées électroménager, de meubles, high Tech...encaissé dans une vallée.
Le roi ,c’est moi :
On fait l’éloge ,entre les lignes ,du parti unique qui a précipité le pays dans un gouffre d’où on ne sort plus !
ben ali :
si l’election du maire se faisait a la proportionnelle du suffrage universel nous n’aurions pas ce genre de soucis ! mais comme ça complote apres l’election pour le designer son autorité est remise en cause .on a vu des localités FFS en population avoir un maire FLN- on se demande par quel miracle c’est possible mais en algerie les miracles se realisent avec les chkaras.
SIMPLE D’esprit :
@ allaoua delaoui .HO....! Non.Non. ne prenais jamais références au années 1832/62 ce temps la Monsieur Allaoua ,pour parler juste de venir de SETIF à Guenzet ils nous fallait un laisser passer délivrée par les Militaires Français, Vous parlez de notre président se nais pas juste ,grâce à lui AU-JOUR D’HUIS ,la Prospérité,la liberté,la Paix. est Mon Dieu si vous la Nostalgie de la France, libre à vous d’allez .ont croie toujours que l’herbe et plus verte chez le Voisin....! et pour finir de parler de l’apc de Guenzet ,une tempête dans un verre d’eau. ( je ne suis l’avocat de personne, il me par essais hors sujet est inapproprié )
Commentaire n°250536 :
Même si cet homme a occupé plusieurs postes de responsabilité à haut niveau, cela n’est pas un gage d’un gestionnaire compétent. C’est une question d’intégrité et d’esprit de sacrifice à l’égard de ses concitoyens. Inutile de faire l’amalgame entre le FLN historique des Abane, des Amirouche, des Ait Ahmed et celui de ceux qui se sucrent sur le dos des pauvres citoyens qui se prétendent être majoritaires et représentants de la vox- populi.
Bilan :
gestion FLN La patrie du chahid Medouni , de Malika Gaid et de tant d’autres, a un taudis en guise de mairie après plus de 50 ans d’indépendance...C’est une honte !
Commentaire n°250544 :
À lire l’article, ce qui se passe dans cet APC, c’est un malentendu entre le président d’APC et les membres de son bureau exécutif ? .Et alors ? Rien d’anormal.Si vous cherchez bien vous trouverez ce phénomène partout en Algérie. Savoir travailler en équipe, Savoir gérer une équipe, et savoir être dissipliné au sein d’une équipe sans pour autant se dissoudre en un Ben oui oui , est une culture qu’on developpe dependament du milieux dans lequel on a évolué, et de la culture du groupe qu’on possède. Dommage, cette équipe était si prometteuse, vu l’experience de ses éléments, et les résultats qu’elle a obtenu en si peu de temps. J’espère qu’ils trouveront un terrain d’entente au bénifice des citoyens de cette adorable commune. Dont la région est très chere à nos (...)
Daoud Mouhieddine :
Que voulez vous qui vienne d’un ancien chef de Daira, élu par bourrage des urnes avec la complicité du chef de Daira de Guenzet. Ils ont chassé l’ancien Président de l’Apc Medecin, Moudjahid, intellectuel et ancien haut cadred de l’etat pour le remplacer avec un imbu de sa personne qui distribue á longueur de journée insultes et obseinités aux travailleurs de l’Apc. En fait il n’a pas changé, il est comme ça et il a toujours été comme ça. Sauf qur lá il a consommé tous le budget des projets planifiés par l’ancienne Apc. Il ne trouve rien a se mettre sous la dent. Fakoulou shabou zaafou darou a3lih.
kamel :
Ce Maire est quelqu’un de sérieux, il veut travailler, il veut arranger les choses, mais les gens ne veulent pas de quelqu’un qui travaille qui à le bon sens, ces gens aiment le désordre, écoutez, la majorité des commerçants n’ont pas de registre de commerce, leurs véhicules ne sont assures etc... Laissez- le travailler.
ben ali :
@kamel j’ai tendance a vous croire par experience je sais que dans ce pays les gens qui veulent travailler serieusement ne sont pas les bienvenus - d’ailleurs si c’etait la mediocrité ,la corruption ,l’abus de pouvoir ou le clientelisme de ce maire qui etait en cause - je pense qu’il y aurait des rebellions dans toutes les apc d’algerie ou la quasi totalité ...or ce n’est pas le cas donc ce monsieur doit etre quelqu’un de bien et on le lui reproche .

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus