Accueil > Sétif profond >

Pour la sauver d’un sortilège : Une enseignante étrangle sa soeur et attend sa résurrection

lundi 13 novembre 2017, écrit par : Expression

Une enseignante de langue arabe âgée de 32 ans exerçant au CEM Ben Nouioua, dans la ville de Aïn Oulmène, a été jugée récemment par le tribunal de Sétif pour avoir tué sa soeur au cours d’un rituel de roqia.

Tout a commencé avec un rêve fait par l’enseignante dans lequel la coupable a vu que sa soeur était envoûtée. Elle a alors décidé de la soumettre au rituel de la roqia auquel ont pris part sa mère et son autre soeur. Devant le tribunal criminel, l’enseignante a raconté comment elle a procédé à la pratique du rituel d’Ismaël en référence au texte religieux du sacrifice d’Abraham. Selon elle, ce rituel avait pour but de guérir sa soeur de l’épilepsie dont elle souffrait depuis son enfance. Dans son récit, elle soutint que cette maladie était due à un sortilège.

Aidée par ses deux complices, l’enseignante a allongé sa victime qui a été fermement retenue par sa mère et son autre soeur permettant à l’enseignante de l’étrangler. Après l’avoir étranglée, les trois complices l’ont installée dans une chambre, attendant sa résurrection.

L’enseignante qui a commis le meurtre ainsi que sa soeur et sa mère ont soutenu mordicus devant le tribunal criminel qu’elles ne voulaient pas tuer la victime mais tout au contraire la sauver de son envoûtement.

Sidéré par de telles révélations, le tribunal a décidé de soumettre les trois accusées à des examens psychiatriques. Après trois expertises, l’auteur du crime, en l’occurrence l’enseignante, a été internée dans un hôpital psychiatrique pour troubles mentaux. Ses deux complices ont, quant à elles, écopé de dix ans de prison ferme.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus