Accueil > Sétif profond >

La saleté envahissante au parc de loisirs de Sétif

mardi 6 août 2019, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Victime de sa notoriété, un peu surfaite, le parc de loisirs de Sétif est très fréquenté actuellement, notamment le soir : ce sont des centaines de personnes qui y affluent dès que la flamme du soleil commence à s’atténuer. Parents accompagnés de leur marmaille agglutinés aux abords des manèges, jeunes gens et jeunes filles profitant de la fraîcheur pour faire causette, vieux retraités revisitant le vieux souvenirs, petits vendeurs de bibelots ou de friandises à la sauvette…
Mais tout ce monde là, insouciant, jette à tout va ses déchets. Le redoutable plastique domine de loin tous les autres déchets. Les bouteilles en plastique d’eau et de limonade sont partout. Ils jonchent les coûteuses pelouses, les allées, les bouquets d’arbres ombrageux et même le vaste plan d’eau. Les corbeilles et conteneurs verts à déchets sont pleins au rebord. Cela veut probablement signifier que la logistique de l’enlèvement ne suit pas.

Et la crasse repoussante accompagnée d’odeurs nauséeuses s’est installée durablement chez grand nombre de gargotes appelées pompeusement de snack, pizzaria, chawarma, ou fast food. Les vendeurs de glaces n’échappent pas au même affligeant constat. Le nouveau restaurant flambant neuf installé au milieu du parc semble échapper - jusqu’à quand ? - à cette malédiction de la saleté devenue une seconde nature chez certains commerçants véreux. Mais ces derniers jours, fait surprenant, la crasse a aussi conquis la grande surface commerciale du célèbre groupe installée au Mall. Il semble que l’entreprise qui s’occupait de son nettoyage a plié bagage.

Il fut un temps pas très lointain où la ville de Sétif était réputée pour la propreté de ses rues et de ses jardins. Hélas, ce n’est plus tout à fait le cas. L’incivisme insouciant des citoyens y compris de ce qui viennent en visiteurs, les habitudes « crasseuses » de nombreux commerçants et l’impéritie des responsables en charge du commerce et du cadre de vie citadin semblent s’être ligués- passivement s’entend - pour souiller la réputation de la ville de Sétif.
Hamoud ZITOUNI.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus