Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Fin de mission pour Rebahi, le DG du CHU de Sétif

Un nouveau DG pour consolider les acquis de la politique enclenchée
dimanche 18 juin 2006, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Au terme de deux années d’exercice au niveau du CHU de Sétif, Rebahi cède le poste de directeur général du CHU de Sétif à Latrèche ex-directeur de l’hôpital de Aïn Melh. Un mouvement qui s’opère au sein de l’un des plus importants centres hospitalo-universitaires du pays et à la veille de l’inauguration d’une structure d’envergure annoncée pour la fin juin mais qui pourrait être remise à la rentrée prochaine. Il s’agit des urgences médico-chirurgicales à deux étages d’un coût estimé à 20 milliards de centimes qui viendraient s’ajouter aux différents blocs médicaux.
Si pour Rehabi dont les fonctions devaient être attribuées à son successeur dès aujourd’hui samedi, la première année à Sétif a été consacrée essentiellement à l’instauration de la stabilité au niveau de la gestion de la structure hospitalière et à la réconciliation du personnel en situation de conflit, la seconde année par contre a été marquée par la « concrétisation du projet de stabilité » et le « lancement des perspectives » par le biais de la réouverture de blocs à l’arrêt ainsi que l’ouverture de nouveaux blocs.
Le service neurologie (fermé depuis une dizaine d’années), le service des détenus, le service du sida, le service néonatologie (pour la prise en charge des bébés de 0 à 29 jours), la formule de l’hospitalisation à domicile, le bloc de l’autopsie ainsi que le renforcement du pavillon de la gynécologie ont constitué l’ensemble des acquis réalisés au vu des objectifs tracés. Pour le cas du secteur de la maternité, Sétif qui enregistre encore quelques carences, il sollicite désormais la réorganisation des services par la mise en place d’une maternité urbaine qui s’occuperait uniquement des accouchements, au vu de la fréquence des interventions enregistrées ainsi qu’une maternité obstétrique qui prendrait en charge spécifiquement les cas graves. Pour rappel, la maternité de Sétif couvre les besoins des wilayas de Bordj Bou Arréridj, Mila, M’Sila et une bonne partie de la wilaya de Béjaïa. Le chiffre révélateur de 47 accouchements et de 13 césariennes opérées en une seule soirées reste fort significatif de l’ampleur de la demande. C’est ainsi que le renforcement de la maternité de Sétif par cinq gynécologues et le lancement d’un programme de partenariat avec les Chinois se sont révélés judicieux pour l’application de la politique de redressement concernant la situation problématique en gynécologie, à Sétif.
Reste que l’inauguration du pavillon des urgences est attendue comme un évènement de taille dans la gestion hospitalière du CHU de Sétif et la prestation de ses services, face à une population sans cesse grandissante. Actuellement, à leur phase d’équipement en installations lourdes, les urgences médico-chirurgicales pourraient, dès la rentrée prochaine, contribuer à la réorganisation de la structure hospitalière étendue sur un périmètre qui englobe pas moins de cinq wilayas.

A. B.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus