Accueil > Sétif profond >

Séquestrée et violée par cinq personnes

dimanche 4 mars 2007, écrit par : Le Soir d’Algérie, mis en ligne par : Boutebna N.

La localité de Aïn-Oulmène, distante d’une trentaine de kilomètres au sud du cheflieu de wilaya, a été, mercredi dernier, le théâtre d’une grave affaire de mœurs. En effet, un couple qui faisait ses emplettes dans un magasin de Aïn-Oulmène a été agressé par cinq jeunes dont l’âge oscille entre 20 et 30 ans.

Commençant par tabasser l’époux, qui fuira en direction du poste de police, les cinq énergumènes vont ensuite séquestrer la jeune femme et abuser d’elle à tour de rôle dans un magasin. Avertis par le malheureux époux, les policiers se déplaceront immédiatement sur les lieux et parviendront à arrêter les agresseurs en plein acte et libérer la malheureuse femme qui sera transportée d’urgence vers l’hôpital de la ville. Présentés au parquet, les cinq agresseurs seront inculpés de séquestration, viol et coups et blessures volontaires, et placés sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur. Notons que la ville de Aïn-Oulmène avait vécu, il y a un mois, une affaire similaire quant quatre individus ont enlevé une jeune fille mineure à proximité du centre de formation professionnelle en la forçant à monter dans une voiture vers une destination inconnue. En plus des sévices sexuels qu’ils lui ont fait subir, la pauvre fille sera défigurée et jetée sur la route reliant Aïn-Oulmène à Aïn- Azel. L’enquête diligentée par les gendarmes a permis d’identifier les coupables et procéder à leur arrestation.

Détournement à l’Edipal

Les investigations de la brigade criminelle de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Sétif ont permis de mettre à nu des irrégularités et des détournements au niveau de l’Entreprise nationale de distribution des produits alimentaires (Edipal) de Sétif, commis par le président-directeur général, le nommé O. A, avec la complicité de son adjoint B. H., et du chef de service maintenance, B. A. L’enquête a démontré que le P-DG de l’entreprise a procédé illégalement, en l’absence de tout contrat ou acte, à la location de deux parcs appartenant à la société (actuellement en liquidation) à des particuliers pour un montant de, respectivement, 25 000 et 80 000 DA par semaine, alors que l’entreprise qui est en proie à de graves difficultés financières peine à payer les salaires des 182 travailleurs depuis quatre mois. Situation qui a contraint l’entreprise à accepter les départs volontaires et à la retraite de plus d’une centaine de travailleurs.

Les sommes de la location, qui n’ont jamais été versées dans le compte de l’entreprise, étaient tout simplement partagées entre le P-DG et ses complices. L’enquête a aussi permis de découvrir une autre malversation d’un montant de 151 millions de centimes lorsque le P-DG de l’Edipal a procédé à nouveau au recrutement de neuf travailleurs, des proches à lui, ayant déjà bénéficié des indemnités de départ volontaire. Ces “protégés” du P-DG verront leur salaire multiplier par deux, voire par trois, et bénéficier de plusieurs promotions alors que l’entreprise est fermée depuis plusieurs mois et proposée à la vente. Le but de ce stratagème est de mettre le prochain acquéreur de l’entreprise devant le fait accompli en l’obligeant à verser des salaires conséquents à ces personnes. Présentés au parquet pour détournements et malversations, les trois présumés coupables seront écroués en attendant leur comparution devant la juridiction compétente.

Imed Sellami


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus