Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

La zone industrielle de Sétif se refait une beauté

mercredi 20 juin 2007, écrit par : Nabil Lalmi El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Les travaux de réhabilitation de la zone industrielle de Sétif sont en voie d’achèvement, ce qui a permis une nette amélioration de l’état général de la zone : l’éclairage public du site est fonctionnel à 100%, la réalisation du mur de clôture a aidé à délimiter le périmètre de la zone et ainsi de le sécuriser.

De même, l’opération de réhabilitation partielle de la zone économique d’activité (zone du privé) a permis la mise en fonction de l’éclairage public dans ce secteur qui a fait, des années durant, les beaux jours des bars à ciel ouvert et qui, il n’y a pas longtemps, n’était pas très fréquentable. La zone d’El Eulma, gérée elle aussi par la SGPZI Est, n’est pas demeurée en rade, et a connu des travaux de réparation de la voirie, de l’éclairage public et surtout la construction d’une clôture avec barrières d’accès contrôlées pour sécuriser le site. Des opérations d’entretien quotidiennes et périodiques ont lieu sur les trois emplacements : désherbage, implantation de plaques de signalisation, peinture et bitumage des routes. Les accès contrôlés sont fermés dès 20 h et des rondes nocturnes sont effectuées par les équipes de sécurité. Depuis une année, le climat de confiance entre les opérateurs économiques et la société de gestion a été rétabli, une relation de mutuelle compréhension et beaucoup de communications se sont créées. Les opérateurs s’acquittent régulièrement de leurs redevances et la société fait tout pour résoudre le moindre problème. La bonne relation, qui existe aussi, avec les services et les responsables de la wilaya de Sétif et le ministère de l’Industrie, a aidé à régler nombre de problèmes, notamment la régularisation par le Calpi de dossiers de beaucoup d’opérateurs, ce qui a permis la reprise d’investissements parfois gelés. En cela, la politique du premier responsable de la wilaya encourage les investissements. Le seul problème rencontré et non encore réglé reste celui des actifs excédentaires qui ternissent l’espace : les terrains, propriétés d’entreprises publiques qui ne sont pas nécessaires à leur activité. La législation a fourni une solution (le décret exécutif 07/122 du 23/avril/2007) qui permet à l’Etat de récupérer ses actifs excédentaires et, après indemnisations des propriétaires, de les remettre sur le marché du foncier. Selon Yahia Cherif, directeur général de la SGPZI Est, les perspectives de l’entreprise sont sa participation dans l’extension de la zone industrielle de Sétif, la gestion de la zone d’activité d’Aïn Oulmène, l’achèvement de la réhabilitation de la zone d’El Eulma et de la zone d’activité de Sétif ainsi que la construction d’une clôture déjà inscrite.

Aucune dette de stock n’est à signaler, les dettes parafiscales se règlent selon un échéancier établi avec les parties concernées, et les employés sont régulièrement payés. D’ailleurs, il faut souligner et mettre en exergue la disponibilité et l’efficacité de 51 membres de l’équipe. « Le climat sain existe, maintenant. La disponibilité des opérateurs et de la société de gestion, qui est considérée comme un partenaire indispensable, fera que les choses s’amélioreront encore dans le milieu industriel de Sétif », nous dira-t-il. Les opérateurs économiques sont du même avis. Cependant, certains d’entre eux mettent sur le tapis la question des actes qui ne sont pas délivrés par l’URBAS qui tergiverse, selon les mêmes investisseurs qui attendent le fameux document depuis ... 1995 !

Nabil Lalmi El Watan


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus