Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Université de Sétif : L’administration débordée

jeudi 2 août 2007, écrit par : Nabil Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

En dépit de quelques faux pas générés par la précipitation de la tutelle pour le lancement de la campagne d’inscription des nouveaux bacheliers, alors que tout n’était pas prêt, en matière de structures, de moyens (site Internet de l’INI), et d’attestations de succès nécessaires à cette opération, l’université Ferhat Abbès de Sétif se rattrape par la qualité des prestations fournies. Pour accueillir une vague de près de 15 000 nouveaux étudiants, l’institution a finalement mis le paquet. Le nouveau pôle de El Bez accueille une foule quotidienne de bacheliers ou de parents venus s’informer, s’inscrire ou encore essayer de dénouer l’embrouillement lié au logiciel, cette nouvelle forme de bureaucratie en Algérie. L’université a mobilisé plus de 300 agents, de sécurité, d’administration... dirigés par le vice-recteur chargé de la pédagogie, M. Nancib. Des points d’information accueillent les arrivants ; dans les différentes entrées de l’institut de droit, les murs sont couverts de panneaux indicateurs et d’affiches explicatives. Des salles Internet sont équipées et gérées par des agents, en plus de bureaux d’encaissement, salles de réception de dossiers, et salles de confection de cartes d’étudiants, diluant harmonieusement le flux des nouveaux étudiants. Des espaces de repos et d’attente donnent au préau une allure plus agréable et plus conviviale. Les fontaines fraîches ont finalement été branchées et une cafétéria a été ouverte, de même qu’un bureau de poste. Trois médecins et deux infirmières assurent la couverture médicale. Pour la 1ére fois, l’inscription aux différents services de l’ONOU peut se faire sur place : bibliothèque, bourse, transport, et logement, tout peut se régler successivement, et en un temps assez court. Une cellule de crise a été instituée et a pour tâche de régler certains problèmes de retard et d’erreurs d’orientation. L’informatisation de cette dernière n’est pas sans faire de victimes. Le personnel, et surtout M. Nancib sont très sollicités par les étudiants en difficulté. L’immense hall de l’institut de droit donne l’impression d’une ruche gigantesque. Selon le vice- recteur : « Toute l’aide possible est donnée aux nouveaux étudiants, le personnel est là pour les conseiller et les orienter. Chacun cherche une solution, et nous espérons la fournir du mieux que l’on peut. Bien sûr avec tout cet afflux, un risque d’erreur est toujours possible ». L’opération d’inscription se poursuivra jusqu’au 2 août, date limite fixée par le ministère de tutelle.

Nabil Lalmi, El Watan


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus