Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le CNAPEST déclenche une grève dans l’ensemble des lycées de Sétif : un taux de suivi record et un débrayage « positif »

dimanche 13 janvier 2008, écrit par : A. Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

LE CNAPEST a lancé le mot d’ordre de grève pour un débrayage de deux jours au niveau des 56 lycées que compte la wilaya de Sétif. Il s’agit d’un mouvement de protestation qui a débuté hier et qui est axé essentiellement sur les revendications socioprofessionnelles des enseignants du secondaire.

Selon le coordinateur de wilaya, Manallah Hacene, le statut particulier des enseignants reste ambigu, notamment sur les chapitres de la promotion professionnelle et du régime indemnitaire. Hier dans la journée, un tour dans les lycées de la ville a fait apparaître un climat de sérénité et de confiance qui s’apparente à un sentiment d’assurance, en apprenant qu’une majorité de lycées se trouvent depuis les premières heures de la grève carrément paralysés. Pour le cas de Sétif, le taux de suivi a été estimé à plus de 85%. Dans les communes du nord, comme celles du sud, le coordinateur du CNAPEST nous a assuré que plusieurs lycées ont atteint le taux record de 100%. Il s’agit là d’une appréciation plutôt optimiste, dans la mesure où le corps des enseignants semble solidaire de la contestation collective contre les nouvelles mesures consignées dans le statut particulier de l’enseignant.

Beaucoup considèrent ce texte comme un ensemble de mesures de sanction contre la profession d’enseignant, plutôt qu’un ensemble de textes traitant de ses droits et devoirs.
Au vu de la situation qui prévaut dans les lycées au premier jour de la grève, il semble que le deuxième jour sera marqué par une mobilisation massive qui ira jusqu’à la fermeture d’une majorité de lycées. Car en fait, il apparaît que l’ensemble des enseignants du secondaire ont manifesté une action de solidarité avec les syndicalistes du CNAPEST en dehors de l’appartenance syndicale. Manallah Hacene a bien eu raison de dire que la grève ne concerne pas uniquement les syndicalistes, mais a fini par « séduire »

l’ensemble des enseignants autour de revendications collectives, celles avant tout de la « réhabilitation du statut de l’enseignant du secondaire ».


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus