Accueil > Sétif profond >

Des forages côtoient une décharge à Aïn Azel

3000 m3 d’eau menacés de pollution
lundi 3 mars 2008, écrit par : A. R. El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Le projet des cinq forages, dans la commune de Aïn Azel, est menacé de pollution à cause de sa proximité avec la décharge publique de la zone de Chaâbat Elhamra.

Ce projet d’importance, dont a bénéficié la région, aurait permis d’alimenter en eau plus de 100 000 habitants des communes de Aïn Azel et Aïn Lahdjar, s’il avait été mis en exploitation, surtout grâce à son réservoir d’une capacité de 3 000 m3. Implanté sur les vestiges de l’ancienne mine de zinc, le projet, qui a d’ailleurs sauvé cette dernière de la fermeture, a mobilisé la somme de 170 millions de dinars, et a atteint sa phase finale. Sa mise en exploitation est prévue pour le mois en cours. Seulement, ce projet, et tout ce qu’il a nécessité comme investissement, est mis en danger par le laxisme de la tutelle qui doit le sauver de la pollution. Il convient de signaler qu’une entreprise nationale spécialisée dans les forages a, dans diverses correspondances, demandé l’intervention des autorités pour la protection du site n°5, premier exposé à ce danger. Une commission de contrôle, venue de la capitale il y a près d’un mois et demi, a signalé aux chargés de l’opération la menace que constitue la proximité de la décharge publique, et a donné instruction pour la préservation de l’ouvrage. La section syndicale du complexe de Kharzet Youcef demande une intervention et fustige le déversement quotidien des ordures près du site et sur la route qu’empruntent les travailleurs de Foremyd, entreprise réalisatrice du projet. Une instruction formelle d’un responsable de la wilaya interdisant l’utilisation de l’espace comme dépotoir n’a eu aucun écho.

Selon le responsable de la commission d’hygiène de l’APC de Aïn Azel, le déversement des ordures aux abords des forages est la cause principale de cette situation. Les écoulements polluant les sites et l’eau qui n’est plus potable constituent un danger pour la santé du citoyen. Le P/APC, lui, déclare que la décharge, qui est plus ancienne que les forages, va être délocalisée vers Sidi Lafi. En attendant, les forages périclitent.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus