Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Rentrée scolaire 2008-2009 : Benbouzid souligne “le bond qualitatif” réalisé par la wilaya de Sétif

14 lycées, 17 CEM, 47 cantines et demi-pensions, 267 classes en extension et 17 groupes scolaires réalisés.
lundi 15 septembre 2008, écrit par : F. Z., El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

“Ma visite aujourd’hui à Sétif m’a donné la possibilité de visiter des réalisations immenses, incommensurables qui ont été réalisées par la wilaya de Sétif.

J’en veux pour preuve que ces 14 lycées et 17 CEM qui ont été réalisés en une année et qui sont l’équivalent de tout ce qu’a réalisé l’Est algérien, voilà une dizaine d’années. Toutes ces infrastructures ont été réalisées grâce à l’effort de l’Etat et du travail, combien important du wali et de son équipe.
Tout cela me permet de dire, qu’en termes de constructions, la wilaya de Sétif est aujourd’hui à la tête du pays, bien avant Alger et d’autres wilayas qui sont aussi grandes, comme celle d’Oran par exemple.
Je pense de ce fait que plusieurs wilayas devraient prendre exemple sur celle de Sétif’’ Ces propos du ministre de l’Education nationale qui était hier en visite à Sétif, illustrent en effet, on ne peut mieux la situation qui prévaut dans cette wilaya et la dynamique extraordinaire qui caractérise cette avancée dans la réalisation des programmes initiés à la faveur de cette vaste région du pays au titre des programmes initiés par le Président Abdelaziz Bouteflika, Président de la République.

En se déplaçant au second jour de cette rentrée scolaire dans l’une des plus importantes wilayas du pays, M. Boubekeur Benbouzid, accompagné du wali de Sétif, aura ainsi pu apprécier l’impact de la volonté déployée sur le terrain par les responsables locaux, mais aussi le fruit d’une démarche qui permet aujourd’hui de couvrir harmonieusement le territoire de cette wilaya en infrastructures scolaires.

Comment sinon, interpréter l’envergure de toutes ces nouvelles réalisations et qui au-delà de ces 14 nouveaux lycées et ces 17 CEM n’auront pas laissé pour compte le volet inhérent à l’enseignement primaire avec la réception de 17 groupes scolaires et celle de 267 classes en extension qui équivalent, comme devait le souligner le directeur de l’éducation, 18 CEM.
Dans ce contexte, l’infrastructure de soutien, marquée aussi par la réalisation de 23 demi-pensions et 24 cantines scolaires, n’est pas sans avoir de l’impact attendu, notamment dans les zones rurales en ce sens que c’est plus de 4.600 pensionnaires qui viendront s’ajouter aux 153.326 déjà enregistrés et porter à 158.000 le nombre d’élèves qui bénéficient des services de ces infrastructures, cela indépendamment des 30 stades Matéco qui sont venus, dès cette année, consolider le potentiel déjà existant pour la pratique du sport.

L’éducation sportive obligatoire

En se rendant justement dans plusieurs établissements où il rencontrera des élèves, des enseignants et des parents d’élèves, le ministre ne manquera pas d’accorder une large partie de son programme à la pratique de l’éducation physique et sportive rendue obligatoire et celle du sport, d’une façon générale en tant que pourvoyeur de l’élite.
Il prendra de ce fait connaissance des efforts qui sont consentis dans différents domaines au niveau notamment des classes sport-études, avec notamment 28 CEM recensés pour l’investigation et cette vaste opération qui gagne du terrain et qui consiste à développer la pratique du volley-ball en milieu scolaire.

Des acquis que viendra consolider à coup sur le lycée sportif de Sétif qui est en voie de réalisation et qui n’ont pas été sans retenir l’attention du ministre qui a donné le coup d’envoi de plusieurs rencontres dans différents établissements scolaires.

“Une école, un arbre, un enfant” pour être le thème de cette nouvelle rentrée scolaire fera l’objet d’une première leçon en présence du ministre qui exprimera le vœu de voir autant d’arbres plantés que d’enfants dans les écoles au moment où les services des forêts lui annonçaient déjà la mise en terre de plus de 80.000 plants fruitiers et près de 30.000 plants forestiers et ornementaux dans les établissements scolaires de la wilaya.
Au siège de la direction de l’éducation où il procédera à l’inauguration d’une extension de 33 bureaux, le ministre écoutera un exposé du directeur de l’éducation sur la situation qui prévaut dans ce secteur au niveau de la wilaya et qui est marquée par des évolutions à tous les niveaux infrastructurels qui place cette wilaya au premier rang au niveau national, des effectifs scolarisés qui atteignent aujourd’hui 342.700 élèves, soit plus de 22% de la population, des examens avec une wilaya qui bat des records et figure pour la première fois au “Top Ten” avec un taux de réussite au Bac de 66,38% alors qu’elle occupait la 34e place en 2003-2004.
Comme pour la prime de scolarité accordée par le Président de la République et qui touchera 135.000 élèves dans cette wilaya, soit 40,5 milliards, la disponibilité du manuel scolaire enregistre des taux de couverture largement suffisants avec déjà 2.945.000 manuels déjà distribués, dont 1.590.000 à titre gracieux.

Des faits et des chiffres qui ne prêtent pas à commentaire, sinon celui des efforts d’envergure qui sont consentis par l’Etat en faveur de ce secteur qui a battu tous les records dans cette wilaya.
En se rendant dans différents nouveaux établissements qu’il visitera, ou inaugurera, à Sétif, Mezloug, El Eulma, Aïn Arnat, le ministre de l’Education nationale constatera de visu tous ces éléments inhérents à la qualité de la construction, la fonctionnalité, la gestion de l’environnement et le strict respect des délais de réalisation.

La bonne nouvelle pour les « petits »

Le ministère de l’Education nationale s’attellera durant les cinq prochaines années à l’ouverture de classes préparatoires pour accueillir les enfants âgés de 3 et 4 ans, a annoncé, hier, M. Boubekeur Benbouzid. Le ministre de l’Education nationale a souligné, dans ce contexte, que pour la rentrée scolaire 2008-2009, l’Etat a réservé 600 millions dinars pour l’équipement pédagogique des classes préparatoires dans l’ensemble des wilayas du pays. Le directeur de la planification au ministère de l’Education nationale a précisé, quant à lui, que l’enseignement préparatoire n’est cependant-pas obligatoire", le choix revenant aux parents d’inscrire leurs enfants dans ces classes qui se généralisent progressivement, a-t-il souligné.

Le ministre a en outre déclaré que la wilaya de Sétif a réalisé un-bond qualitatif" en matière d’infrastructures pédagogiques, ajoutant que dès la prochaine rentrée, toutes les entraves seront levées en matière de transport et de restauration.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus