Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural : “Tirer les leçons de la crise alimentaire mondiale”

samedi 25 octobre 2008, écrit par : F. Z. El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

“La wilaya de Sétif est l’une des premières wilayas, sinon la première en matière agricole et nous avons tenu à marquer cette forte symbolique d’autant plus que dans les premiers contacts avec les professionnels de l’agriculture, ces derniers nous l’ont bien rendu.

Comme vous avez pu le constater, il y a eu un grand engagement, une réaction très positive aux mesures prises par le gouvernement et tout le monde a été unanime à dire que ces mesures répondaient à une réalité du terrain.

Nous sommes donc dans le vrai et j’espère que nous tirerons toutes les leçons de la crise mondiale alimentaire et que la réponse sera forte. L’année s’annonce bien mais il faut être toujours vigilants, il faut que les techniques soient sur le terrain, les moyens aussi et nous accompagnerons ces agriculteurs dans leurs efforts avec l’espoir de voir tous les résultats à la hauteur de nos espérances”. En choisissant Sétif pour sa première sortie officielle en tant que ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa voulait en effet imprégner à sa démarche et aux dernières mesures prises par le gouvernement à l’effet de booster ce secteur, leur dimension véritable et annoncer tous les défis qu’il entend relever avec cette grande famille des agriculteurs, aussi bien dans le domaine sensible et stratégique de la céréaliculture que de toutes les autres spéculations. Pour ce faire, M. Rachid Benaïssa a choisi le terrain opérationnel ou au-delà des orientations et instructions qu’il donnera lors de sa rencontre avec les professionnels de l’agriculture que lors du séminaire régional consacré à la céréaliculture, il consacrera une large part à cette écoute qui lui permettra de relever la température qui prévaut sur le terrain et prendre les dispositions qui s’imposent pour relever et traiter sur place, l’ensemble des préoccupations des uns et des autres. “Je suis venu vous écouter”, dira le ministre à tous ces responsables de coopératives, d’associations d’agriculteurs, d’institutions financières et ces agriculteurs qui font de la multiplication et de l’intensification et qui diront tous unanimes à exprimer leurs sentiments de satisfaction, fort de toutes ces mesures dont ils viennent de bénéficier, à commencer par cette nouvelle formule de crédit ‘RFIG” sans aucun taux d’intérêt qui fait le bonheur de ces fellahs alors que la campagne labours semailles bat son plein. Ce nouvel acquis, les nombreux intervenants qui assisteront à la première rencontre du ministre, ne manqueront pas d’en faire état avec la plus haute attention mais aussi cette détermination à relever le défi de la sécurité alimentaire que le ministre qualifiera de facteur de consolidation de la souveraineté nationale et implique aujourd’hui plus que jamais une prise de conscience collective. “Jamais depuis l’indépendance, le secteur de l’agriculture n’aura bénéficié d’autant de moyens”, répondra un agriculteur lorsque le ministre énumérera certaines mesures telles que celles relatives à l’abrogation de la TVA pour tous les intrants de l’agriculture, la réduction de 20% sur les engrais, et ce système de régulation sur les produits de larges consommation, mis en place pour la première fois, le tout s’intégrant dans le cadre de l’économie agricole et rurale qui tend vers la sécurité alimentaire. Une visite du ministre qui n’est également sans jeter les premiers jalons de la mise en place de grands pôles de la céréaliculture et qui feront que Sétif et Tiaret seront appelés à produire à l’horizon 2014, 20% de la production nationale et devenir au titre du renouveau rural, “les locomotives” de cette grande dynamique du renouveau rural.
Des défis d’autant plus possible à relever quand on sait l’impact que sont à produire les grands transferts hydrauliques qui permettront, en plus des apports en matière d’eau potable pour plus de 1 million d’habitants, d’irriguer plus de 40 000 hectares supplémentaires.
L’autre volet inhérent au développement de l’agriculture en zone montagneuse n’est pas laissé pour compte dans cette wilaya qui compte plus de 100 000 hectares de couvert végétal et/ou 48 PPDRI sont déjà en réalisation très avancée au niveau de 36 communes pour 2503 ménages qui comptent 20 000 habitants. Une dynamique extraordinaire qui sera marquée par l’injection de 384 PPDRI pour le quinquennal 2009-2014.

La visite qui mènera le ministre dans les zones les plus lointaines de cette wilaya lui permettra d’apprécier les efforts consentis en matière de reboisement avec des objectifs de 5000 hectares pour la seule année 2009 et une campagne “une école, un arbre, un enfant” qui se traduira par la mise en terre de 216 000 plants.

A l’issue de cette visite, le ministre présidera également une rencontre régionale consacrée à la céréaliculture et regroupant les responsables du secteur au niveau de 19 wilayas de l’est du pays.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus