Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Plus de 3 500 candidats attendent le quitus de la Fonction publique

jeudi 6 novembre 2008, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

ela fait plusieurs semaines que la direction de l’éducation de la wilaya de Sétif a transmis les listes des candidats ayant obtenu de bonnes moyennes dans les différents concours de recrutement organisés par le département de Benbouzid pour faire face à un énorme déficit en matière d’encadrement en personnel enseignant et éducatif. C’est du moins ce qu’on a appris des responsables du secteur. Les postulants à ces 400 postes de travail, dont 140 professeurs d’enseignement secondaire,140 postes d’adjoints d’éducation et une centaine de postes d’agents des services économiques, attendent toujours l’affichage des résultats, prévu pour le début du mois de septembre.

Des candidats qui nous ont contacté ont affiché leur stupéfaction quant à la lenteur dans le contrôle des listes établies au niveau de la direction de l’éducation et déposées au niveau de l’inspection de la fonction publique de la wilaya. “Cela fait plusieurs semaines que nous attendons l’affichage des résultats. Chaque jour, je passe devant le siège de la direction pour guetter la liste comme on le fait pour le croissant du mois de Ramadhan. Je commence à m’inquiéter. Ce retard a ouvert les portes à toutes sortes de spéculations. Nous avons essayé plusieurs fois de nous renseigner auprès des responsables du secteur sur ce retard mais on entend toujours la même chose : les listes sont au niveau de l’inspection, nous les afficherons dès qu’elles nous seront remises. Sachez bien que nous n’allons pas les garder chez nous”, dit un candidat pour le concours de recrutement de professeurs d’enseignement secondaire.

Notons que les responsables au niveau de la direction de la fonction publique pénalisent des centaines, voire des milliers de candidats postulant pour un poste de travail dans ce secteur qui reste le principal pourvoyeur. À cela s’ajoutent des milliers d’élèves sans encadrement, avec de graves conséquences sur leur niveau. Soulignons que le ministère de l’Éducation nationale a ouvert, contrairement aux années précédentes, les concours au mois de juillet afin d’éviter les retards enregistrés chaque année dans l’affichage des listes des admis. “Pourquoi la fonction publique a-t-elle mis tout ce retard ? Y a-t-il anguille sous roche ?” se demande un candidat.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus