Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Cité Diar Énakhla : Relogement de 217 familles menacées

mercredi 4 février 2009, écrit par : Kamel Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

’effondrement du mur d’un balcon du 5e étage de la cité Diar Enakhla n’est pas passé inaperçu, d’autant que les 203 logements érigés en 1958 menaçaient ruine. Le dossier qui était auparavant pris en charge par les autorités locales a pris, vendredi dernier, date de l’accident qui a failli tuer une jeune fille de 17 ans, actuellement hospitalisée au CHU de Constantine où elle a été opérée, une autre dimension.

Il faut souligner que depuis la date précitée, les responsables locaux ont mis les bouchées doubles pour soulager les habitants qui vivotaient dans des conditions aussi inhumaines que dangereuses.A cet effet, 217 familles qui occupaient des piaules de 17 m2 seront aujourd’hui relogées dans les habitats construits par le fonds arabe d’Abou-Dhabi (FAAD) implanté à Aïn Mous. Les anciens habitants de Diar Enakhla bénéficieront de F3 et F4, en plus d’une indemnisation.

Ce recasement qui a fait grincer des dents les quelques « gourmands » qui voulaient sauter sur l’occasion pour « caser » un fils marié ou un cousin qui pointe le nez afin de tirer profit de la générosité de l’Etat, a été bien accueilli par les principaux concernés. A ce propos, une bénéficiaire, Mme Sonia B. dira avec émotion : « Nous devons non seulement remercier les autorités locales, et à leur tête le wali, mais leur rendre hommage parce qu’ils ont bien voulu prendre à bras-le-corps un aussi épineux problème, d’autant que le recasement de plus de 200 familles n’est pas une sinécure. Nous nous réjouissons de ce don du ciel car on va enfin quitter nos tombes pour un toit digne de ce nom ».

Pour avoir de plus amples information, nous avons pris attache avec Mohamed Dib, le P/APC de Sétif, qui fera cette déclaration : « Sur instruction du wali, qui tenait à régler définitivement le problème de Diar Enakhla, l’autre plaie du centre-ville, nous nous sommes attelés, avec les précieux concours du chef de daïra et du secrétaire général de la wilaya à mettre un terme au calvaire de plus de 200 familles et les reloger dans des appartements spacieux ; ces citoyens auront en outre droit à des indemnisations. Même si le traitement d’un dossier aussi complexe n’a pas été facile, la commission a à mon sens réalisé un travail titanesque. Le quartier qui sera rasé par une entreprise spécialisée au plus tard samedi 7 février, abritera un projet d’utilité publique ». En somme, avec la démolition de Diar EnaKhla, c’est tout un pan de l’histoire de Sétif qui s’en va…


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus