Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Démolition des bâtises de Diar Ennakhla : L’assiette abritera un projet d’utilité publique

dimanche 1er mars 2009, écrit par : Kamel Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Le chef de l’exécutif de la wilaya de Sétif a profité du forum organisé jeudi par la cellule de communication pour mettre les points sur les « i », en réponse aux innombrables questions des journalistes qui ont abordé les volets de l’habitat précaire, de l’investissement, de la santé, des transports, du logement socio- participatif qui suscite l’engouement des citoyens des hautes plaines et du complexe sportif de 50 000 places couvertes dont l’assiette foncière est prête.

Le wali, qui fait du raccordement au gaz naturel et du logement, tous segments confondus, les axes prioritaires de sa feuille de route, entame son allocution par le chapitre de l’habitat, déclarant à ce propos : « Le taux de réalisation des 52 000 logements inscrits est de l’ordre de 80%, la wilaya ayant, en un laps de temps très court, pu résorber d’énormes déficits ; des milliers de logements, aussi bien locatifs, participatifs ou d’ordre promotionnel seront prochainement lancés, et un programme spécial vieux bâti est à l’ordre du jour. En matière de raccordement au gaz naturel, les efforts consentis se poursuivront pour atteindre, en 2010, le taux de 85% et permettre à des milliers d’habitants de la région Nord de la wilaya de jouir de cette commodité. » Nouredine Bedoui profitera de l’opportunité pour mettre un terme aux rumeurs qui courent à Sétif à propos de l’affectation du terrain de l’ex-cité Diar Ennakhla, ayant été rasé ces derniers jours, précisant : « Pour que les choses soient claires, l’assiette foncière de Diar Ennakhla n’abritera pas, tant que je suis à la tête de cette wilaya, une promotion immobilière ; ceci est valable pour le terrain de la cité Bounechada qui sera, à l’instar de celui de Diar Ennakhla, réservé à des projets d’utilité publique. »

Interpellé sur l’investissement qui marque le pas en dépit des facilités accordées par la wilaya, le commis de l’Etat s’emporte quelque peu : « Le foncier industriel, a été pris en charge par la wilaya qui a, dans un premier temps, régularisé les dossiers de 80 unités industrielles ; la pression exercée sur le foncier industriel est à l’origine de l’extension de la zone industrielle ; l’attribution qui s’est réalisée dans le cadre de la concession n’a pas atteint les résultats escomptés sachant que certains opérateurs n’ont toujours pas honoré les engagements pris. A cet effet, 30 décisions d’annulation d’attribution ont été prononcées dernièrement. » Et d’ajouter : « Nous serons sans pitié avec les opérateurs qui ne concrétisent pas les projets soumis à la commission d’investissement de la wilaya. La wilaya qui est disposée à dérouler le tapis rouge pour les grands investisseurs locaux, nationaux ou étrangers, créateurs de centaines de postes de travail, est décidée à récupérer les lots non exploités.

Dresser une clôture ne veut nullement dire que l’investissement est concrétisé. Il est vrai que certains opérateurs sont bloqués par des problèmes bureaucratiques. Ce problème n’a pas pour autant découragé les bonnes volontés. » Le wali cèdera ensuite la parole au Dr Lehtihet, directeur de la santé et de la population de la Wilaya, qui à son tour a éclairé l’assistance sur les projets du secteur, disant en substance : « Pour combler le déficit en spécialistes, la wilaya vient de bénéficier de l’apport de 72 praticiens, affectés dans le cadre du service civil ; la collaboration avec l’université s’est matérialisée par l’ouverture d’une post-graduation en radiologie et une en gynécologie obstétrique, qui vont résoudre pas mal de problèmes.

L’université qui lance un master en physique va non seulement répondre aux besoins du futur centre anticancéreux de Sétif mais des différentes structures du pays. » En reprenant la parole, le chef de l’exécutif reviendra sur les secteurs du transport et des sports : le dossier de la gare multimodale est ficelé, et l’ouverture des plis relatifs au concours d’architecture est prévue pour samedi (hier, ndlr). Et de préciser : « Nous ne prenons que les projets inédits. Pour ce qui est du tramway, nous sommes au stade de l’avant-projet détaillé (APD) ; cette phase détermine le coût et les délais de réalisation d’un tel projet. Le complexe de 50 000 places couvertes sera érigé dans les délais impartis. Le stade Zougar d’El Eulma bénéficiera de l’éclairage, et ses gradins seront totalement couverts ».


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus