Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Naissance du premier syndicat UGTA des journalistes à Sétif

Ce nouvel organe espère défendre la liberté et l’indépendance de la presse
vendredi 8 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

e Syndicat national des journalistes de la wilaya de Sétif (UGTA) a vu le jour Jeudi en marge du regroupement régional qui a réuni quelques 120 personnes venus de 13 wilaya de l’Est du pays, organisé au niveau du siége de l’UGTA, union de wilaya de Sétif. Cet organe UGTA, le premier du genre dans le pays, se veut très représentatif de la corporation de la presse afin de mieux défendre les intérêts des acteurs de la profession.

Précisions de Boukhamkham, délégué de la fédération national, chargé de l’organisation des regroupements régionaux. Les quelques 42 journalistes et correspondants des différents organes de presse ont élu à l’unanimité le bureau exécutif de la wilaya de Sétif chapeauté par Nabil Boucekine, chef de rubrique sport au sein de la radio. Après quoi il a été procédé à la désignation des délégués des journalistes des wilaya de l’Est qui devront prendre part au congrès national des journalistes qui se tiendra à Alger la fin de ce mois pour élire le bureau national de la fédération des journalistes (UGTA).

L’un des principaux objectifs de cette structure est de mieux défendre les intérêts des professionnels de l’information, l’amélioration des conditions de travail des journalistes, combattre pour la liberté de la presse et l’indépendance des secteurs et surtout avoir sur le plan juridique, le pouvoir de négocier avec les patrons des entreprises de presse en général. Pour ce qui est du bureau de Sétif plusieurs figures de la presse locale y font partie. On citera entre autre, Nabil Boucekine, Saïd Nedjam, Louaïl A/Hamid, Khalil Hedna, Maameri Nasro, Fares Rouibah, Bachir Boufendi, Hanachi Laraba, Ayachi A/Aziz, Fouzi Benkari, Salah Boularaoui, Azedine Rebigua, Hadad Amine, souad Bahlouli, Yacine Dhamen, Benkacem Raouf, Salim Senouci, Trad Yasmine, Bakiri Halima, Benghadfa Hadjer et Warda Boudjemline.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus