Accueil > Culture >

Rachid Bouchareb prospecte à Sétif pour son prochain film « Hors la loi »

Silence, on filme les massacres du 8 Mai 1945 !
lundi 22 juin 2009, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

e premier tour de manivelle du long-métrage Hors-la-loi de Rachid Bouchareb aura lieu le 27 juillet prochain à Sétif. Actuellement, le réalisateur se trouve à Sétif pour des repérages, où il a animé jeudi dernier un point de presse, donnant ainsi des détails sur son projet qui se concrétise chaque jour davantage.

Le cinéaste Rachid Bouchareb est depuis quelques jours l’hôte de la capitale des Hauts-Plateaux. En effet, le réalisateur d’Indigènes est en visite de prospection des lieux où il donnera le premier tour de manivelle de son nouveau film, Hors-la-loi, qui n’est, selon lui, qu’un prolongement de son dernier film. Cette nouvelle œuvre cinématographique, dont le budget est estimé à 19,5 millions d’euros (15% du financement provient de l’Europe et 25% de l’Algérie), est la plus grosse production jamais réalisée en Afrique et au Maghreb.

En fait, Hors-la-loi a bénéficié, selon le producteur, du soutien du chef de l’État, du ministère de la Culture, à sa tête la Mme la ministre, et de la station régionale de télévision de Constantine.

Dans une rencontre conviviale, jeudi avec le producteur, le réalisateur et le scénariste de cette super production, au niveau de l’hôtel El-Hidhab de Sétif, Rachid Bouchareb nous a révélé que son film est un long-métrage de 2 heures 30 minutes. Le tournage, qui durera 5 mois, sera entamé le 27 juillet prochain à Sétif ; et le cinéaste a repris les acteurs qui ont campé les rôles principaux dans Indigènes, et reçu le Prix d’interprétation au prestigieux Festival de Cannes, à savoir Samir Naceri, Djamel Debbouze, Rochdy Zem et Sami Bouadjila. Mourad Khan, Chafia Boudraâ, Ahmed Benaïssa et Larbi Zekkal, feront également partis du casting. De plus, le scénario raconte l’histoire de trois frères, dont la famille a été expropriée de ses terres et chassée. Survivant aux massacres du 8 Mai 1945, les frères atterrissent en France et s’engagent dans la Révolution. La bataille de Paris qui oppose le FLN à la police française va les broyer, et les déchirer, mais leur combat est noble, voire sacré parce qu’ils luttent pour acquérir le droit d’exister en tant qu’êtres humains à part entière.

Cosigné par Rachid Bouchareb et Olivier Lorelle, le scénario est fort et consacrera 25 minutes aux massacres du 8 Mai 1945 à Sétif et Kherrata. “L’idée d’écrire Hors-la-loi m’est venue juste au moment où je montais Indigènes. J’ai constaté que la fin de ce dernier, qui d’ailleurs se termine par des moments forts où les Français fêtaient l’armistice réalisée grâce à 150 000 Algériens qui ont combattu pour la France, était ouverte et qu’il fallait compléter car les Algériens qui sont sortis dans la rue pour fêter cet évènement synonyme d’une promesse d’indépendance ont été tués et massacrés. J’ai vu que ça mérite un film”, révèle M. Bouchareb, qui a toutefois insisté sur le fait que ses films sont des œuvres cinématographiques et non des documentaires. Il ajoute : “Mon objectif est de contribuer à rétablir la vérité historique et mettre la lumière sur une partie de ces évènements sanglants et leur donner une dimension universelle.” De plus, outre l’Algérie, le film sera tourné en France, en Belgique, aux États-Unis, en Allemagne et en Tunisie où un décor représentant la rue principale de Sétif sera construit, et où évolueront plus de 12 000 figurants. “Les porteurs de valises ou les Français qui ont participé à aider la cause algérienne ont aussi leur place dans mon film. Ce sont les amis de l’Algérie”, ajoute plus loin le réalisateur. Ce dernier a toujours été obsédé par les thèmes relatifs à la mémoire et à l’Histoire.

En réalité, il fait de cette quête plutôt qu’une obsession, une problématique formelle et une thématique récurrente dans son cinéma. Rachid Bouchareb nous a également révélé que le film sera projeté en avant-première à Sétif et ce, le 8 mai 2010, sur un écran géant, tout en déclarant : “Le film qui a commencé ici finira ici !” Hors-la-loi sortira une semaine après en France.

En marge du point de presse, le cinéaste a également annoncé son projet d’une trilogie qui revient sur les relations entre l’Amérique et le monde arabe.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus