Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Gestion des déchets solides : Sétif bénéficie du programme international « Ciudad »

lundi 12 juillet 2010, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

La ville de Sétif, est l’une des trois villes maghrébines, avec Beni Mellal au Maroc et Sfax en Tunisie, qui bénéficieront du programme Ciudad pour la « promotion des systèmes de gestion durable et intégrée des déchets solides urbains dans les pays du Maghreb ».

C’est ce qui ressort du communiqué de presse diffusé, à l’issue d’une réunion, tenue le 7 juillet à Reus, est de l’Espagne, avec la participation des représentants des municipalités et des universités associées à ce projet, et qui annonce que les projets qui seront mis en œuvre dans les trois villes concernées bénéficieront des expériences menées à Reus, ville pionnière en matière de gestion des déchets selon des méthodes durables. Ces projets sont dotés d’un budget global de 576.245 euros. Côté algérien, c’est la municipalité et l’université de Sétif qui y sont directement associées.

« Bien que les villes concernées sont toutes soucieuses d’améliorer leurs pratiques de collecte et de traitement des déchets, elles ont néanmoins des priorités différentes », explique le communiqué. Il ajoute : « La Tunisie, qui possède moins de collecteurs informels de déchets mais qui dispose de vastes systèmes de réduction, de réutilisation et de recyclage des déchets, voudrait surtout en apprendre davantage sur les nouvelles technologies, y compris celles de l’incinération. La ville algérienne est plus soucieuse de développer l’utilisation des collecteurs informels, tout en protégeant la santé des travailleurs. Le programme ‘‘Ciudad : Cooperation in Urban Development and Dialogue’’ (Coopération en matière de développement urbain et dialogue) vise à aider les gouvernements locaux des pays du voisinage européen à s’attaquer durablement aux problèmes de développement urbain, en encourageant la coopération entre les acteurs locaux et leurs homologues de l’Union européenne (UE). Il concerne 10 pays sud-méditerranéens (Tunisie, Algérie, Maroc, Égypte, Jordanie, Syrie, Liban, Territoire palestinien occupé et Israël) et 7 pays est-européens (Arménie, Azerbaïdjan, Belarus, Géorgie, Moldavie, Russie et Ukraine). Son budget, assuré par l’UE, s’élève à 14 millions € et couvre les années 2009-2013.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus